Auteur
Antoine Favre

Ô Nuict, Heureuse Nuict, Plus Blanche Que L’aurore

Nous sommes les Puissants soldat, rhapsode ou mage, Nous naissons pour l’orgueil de voir, dompteurs altiers, Les siècles asservis se coucher à nos pieds ; Et c’est nous qui forgeons, surhumains ouvriers, Tour à tour, la vieille âme humaine à notre image. Nous sommes les Puissants exécrés ou bénis, Fronts nimbés d’auréole ou brûlés d’anathème. […]

Auteur
Antoine Favre

Ce N’est Pas Sans Raison, Que L’homme On Accompare

Monsieur Prudhomme est un veau Qui s’enrhume du cerveau Au moindre vent frais qui souffle. Prudhomme, c’est la pantoufle Qu’un roi met sous ses talons Pour marcher à reculons. Je fais la chansonnette, Faites le rigodon. Ramponneau, Ramponnette, don ! Ramponneau, Ramponnette ! Ce Prudhomme est un grimaud Qui prend sa pendule au mot Chaque […]

Auteur
Antoine Favre

Il Estoit Bien Seant Que Ce Corps Veritable

La glycine est fanée et morte est l’aubépine ; Mais voici la saison de la bruyère en fleur Et par ce soir si calme et doux, le vent frôleur T’apporte les parfums de la pauvre Campine. Aime et respireles, en songeant à son sort Sa terre est nue et rêche et le vent y guerroie […]

Auteur
Antoine Favre

Le Phenix Ja Chargé De Chair, Et De Vieillesse

Ce que je sais d’aujourd’hui, en hâte je l’impose à ta surface, pierre plane, étendue visible et présente ; Ce que je sens, comme aux entrailles l’étreinte de la chute, je l’étale sur ta peau, robe de soie fraîche et mouillée ; Sans autre pli, que la moire de tes veines : sans recul, hors […]