Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme

Que De Fois, Près D’oxford

Pour un ami. Que de fois, près d’Oxford, en ce vallon charmant, Où l’on voit fuir sans fin des collines boisées, Des bruyères couper des plaines arrosées, La rivière qui passe et le vivier dormant, Pauvre étranger d’hier, venu pour un moment, J’ai reconnu, parmi les maisons ardoisées, Le riant presbytère et ses vertes croisées, […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Pensées d'août

Reposez-vous Et Remerciez

(Au sommet du Glenroe *). Ayant monté longtemps d’un pas lourd et pesant Les rampes, au sommet désiré du voyage, Près du chemin gravi, bordé de fin herbage, Oh ! qui n’aime à tomber d’un cœur reconnaissant ? Qui ne s’y coucherait, délassé, se berçant Aux propos entre amis, ou seul, au cri sauvage Du […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Pensées d'août
Thematiques
Lieux

Rome

À Madame de Staël. Au sein de Parthénope as-tu goûté la vie ? Dans le tombeau du monde apprenons à mourir ! Sur cette terre en vain, splendidement servie, Le même astre immortel règne sans se couvrir ; En vain, depuis les nuits des hautes origines, Un ciel inaltérable y luit d’un fixe azur, Et, […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Pensées d'août

Sainte Thérèse À Jésus Crucifié

Sonnet. Ce qui m’excite à t’aimer, ô mon Dieu, Ce n’est pas l’heureux ciel que mon espoir devance, Ce qui m’excite à t’épargner l’offense, Ce n’est pas l’enfer sombre et l’horreur de son feu ! C’est toi, mon Dieu, toi par ton libre vœu Cloué sur cette croix où t’atteint l’insolence ; C’est ton saint […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Pensées d'août

Sonnet De Sainte Thérèse À Jésus Crucifié

Ce qui m’excite à t’aimer, ô mon Dieu, Ce n’est pas l’heureux ciel que mon espoir devance, Ce qui m’excite à t’épargner l’offense, Ce n’est pas l’enfer sombre et l’horreur de son feu ! C’est toi, mon Dieu, toi par ton libre vœu Cloué sur cette croix où t’atteint l’insolence ; C’est ton saint corps […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Suite De Joseph Delorme

Sous Un Souffle Apaisé Quand Rit La Mer Sereine

Traduit de Moschus. I Sous un souffle apaisé quand rit la mer sereine, Tout mon cœur s’enhardit, et pour l’humide plaine La terre est oubliée : ô mer, je viens à toi ! Mais qu’un grand vent s’élève et réveille l’effroi, Que l’écume du flot blanchisse et fasse rage, Tout mon amour alors se reprend […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme

Stances : Puisque, Sourde À Mon Vœu, La Fortune Jalouse

IMITÉ DE KIRKE WHITE. Puisque, sourde à mon vœu, la fortune jalouse Me refuse un toit chaste ombragé d’un noyer, Quelques êtres qu’on aime et qu’on pleure, une épouse, Et des amis, le soir, en cercle à mon foyer, Ô nobles facultés, ô puissances de l’âme, Levez-vous, et versez à ce cœur qui s’en va […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme

Sur Un Front De Quinze Ans

Sur un front de quinze ans les cheveux blonds d’Aline, Débordant le bandeau qui les voile à nos yeux, Baignent des deux côtés ses sourcils gracieux : Tel un double ruisseau descend de la colline. Et sa main, soutenant ce beau front qui s’incline, Aime à jouer autour, et dans les flots soyeux À noyer […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme

Toujours Je La Connus Pensive Et Sérieuse

Tacendo il nome de questa gentilissima. Dante, Vita nuova. Toujours je la connus pensive et sérieuse : Enfant, dans les ébats de l’enfance joueuse Elle se mêlait peu, parlait déjà raison ; Et, quand ses jeunes sœurs couraient sur le gazon, Elle était la première à leur rappeler l’heure, À dire qu’il fallait regagner la […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Un Grand Chemin Ouvert

Sonnet. Un grand chemin ouvert, une banale route À travers vos moissons ; tout le jour, au soleil Poudreuse ; dont le bruit vous ôte le sommeil ; Où la rosée en pleurs n’a jamais une goutte ; — Gloire, à travers la vie, ainsi je te redoute. Oh ! que j’aime bien mieux quelque […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Un Grand Chemin Ouvert, Une Banale Route

Fallentic semita vitæ. Horace. Un grand chemin ouvert, une banale route A travers vos moissons ; tout le jour, au soleil Poudreuse ; dont le bruit vous ôte le sommeil ; Où la rosée en pleurs n’a jamais une goutte ; — Gloire, à travers la vie, ainsi je te redoute. Oh ! que j’aime […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Pensées d'août

Une Jeune Femme Au Bain

À Madame Récamier. (Sur un portrait de Gérard.) Dans ce frais pavillon de marbre et de verdure, Quand le flot naturel avec art détourné, Pour former un doux lac, vient baiser sans murmure Le pourtour attiédi du pur jaspe veiné ; Quand le rideau de pourpre assoupit la lumière, Quand un buisson de rose achève […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Vous Avez Jeunesse Avec Beauté

Sonnet à madame L. Madame, vous avez jeunesse avec beauté, Un esprit délicat cher au cœur du Poète, Un noble esprit viril, qui, portant haut la tête, Au plus fort de l’orage a toujours résisté ; Aujourd’hui vous avez, sous un toit écarté, Laissant là pour jamais et le monde et la fête, Près d’un […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Quand Le Poète En Pleurs

Quand le Poète en pleurs, à la main une lyre, Poursuivant les beautés dont son cœur est épris, À travers les rochers, les monts, les prés fleuris Les nuages, les vents, mystérieux empire, S’élance, et plane seul, et qu’il chante et soupire, La foule en bas souvent, qui veut rire à tout prix, S’attroupe, et […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme

La Plaine

À mon ami Antoni D.. (DESCHAMPS). Octobre. Après la moisson faite et tous les blés rentrés, Quand depuis plus d’un mois les champs sont labourés, Qu’il gèlera demain, et qu’une fois encore L’Automne, du plus haut des coteaux qu’elle dore, Se retourne en fuyant, le front dans un brouillard, Oh ! que la plaine est […]