Auteur
Charles Sainte-Beuve

À Madame

Ô laissezvous aimer !… ce n’est pas un retour, Ce n’est pas un aveu que mon ardeur réclame ; Ce n’est pas de verser mon âme dans votre âme, Ni de vous enivrer des langueurs de l’amour ; Ce n’est pas d’enlacer en mes bras le contour De ces bras, de ce sein ; d’embraser […]

Auteur
Charles Sainte-Beuve

Chacun En Sa Beauté

Il pleut ; la brume est épaissie ; Voici novembre et ses rougeurs Et l’hiver, effroyable scie Que Dieu nous fait, à nous songeurs. L’abeille errait, l’aube était large, L’oiseau jetait de petits cris, Les moucherons sonnaient la charge A l’assaut des rosiers fleuris, C’était charmant. Adieu ces fêtes, Adieu la joie, adieu l’été, Adieu […]

Auteur
Charles Sainte-Beuve

Il Y Faudrait De La Musique De Gluck

La lampe dans la chambre est une rose blanche Qui s’ouvre tout à coup au jardin gris du soir ; Son reflet au plafond dilate un halo noir Et c’est assez pour croire un peu que c’est dimanche. La lampe dans la chambre est une lune blanche Qui fait fleurir dans les miroirs des nénuphars […]

Auteur
Charles Sainte-Beuve

La Voilà, Pauvre Mère, À Paris Arrivée

A Catulle mendès. Les Parisiens, entendus Aux riens charmants plus qu’au bienêtre, Se font des jardins suspendus D’un simple rebord de fenêtre, On peut voir en toute saison Des fils de fer formant treillage Faire une fête à la maison De quelques bribes de feuillage. Dès qu’il a fait froid, leurs couleurs Ne sont plus […]

Auteur
Charles Sainte-Beuve

Mon Âme Est Ce Lac Même …

Ô Sommeil, ô Mort tiède, ô musique muette ! Ton visage s’incline éternellement las, Et le songe fleurit à l’ombre de tes pas, Ainsi qu’une nocturne et sombre violette. Les parfums affaiblis et les astres décrus Revivent dans tes mains aux pâles transparences Évocateur d’espoirs et vainqueur de souffrances Qui nous rends la beauté des […]