Auteur
Éphraïm Mikhaël

Effet De Soir

Hier, la nuit d’été, qui nous prêtait ses voiles, Etait digne de toi, tant elle avait d’étoiles ! Tant son calme était frais ! tant son souffle était doux ! Tant elle éteignait bien ses rumeurs apaisées ! Tant elle répandait d’amoureuses rosées Sur les fleurs et sur nous ! Moi, j’étais devant toi, plein […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Impiétés

Nocturne Douce lune des fleurs, j’ai perdu ma couronne ! Je ne sais quel orage a passé sur ces bords. Des chants de l’espérance il éteint les accords, Et dans la nuit qui m’environne, Douce lune des fleurs, j’ai perdu ma couronne. Jettemoi tes présents, lune mystérieuse, De mon front qui pâlit ranime les couleurs […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Je Disais : Quand Viendra La Reine Que J’attends

Tout se mêle en un vif éclat de gaieté verte O le beau soir de mai ! Tous les oiseaux en choeur, Ainsi que les espoirs naguère à mon coeur, Modulent leur prélude à ma croisée ouverte. O le beau soir de mai ! le joyeux soir de mai ! Un orgue au loin éclate […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

La Dame En Deuil

La lune sous la nue errait en mornes flammes, Et la tour de Komor, du Jarle de Kemper, Droite et ferme, montait dans l’écume des lames. Sous le fouet redoublé des rafales d’hiver La tour du vieux Komor dressait sa masse haute, Telle qu’un cormoran qui regarde la mer. Un grondement immense enveloppait la côte. […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

L’âme Mièvre

Venise Nos marbres, pierres de tombeaux, Sont funèbres ou prosaïques. Les marbres roses ne sont beaux Que près de l’or des mosaïques. Le ciel levant vient se poser Sur leurs finesses d’aquarelles : On dirait qu’il donne un baiser À des gorges de tourterelles. En des accords blonds et tremblants Résumant la douceur des choses, […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

L’étoile Du Berger

Que dirastu ce soir, pauvre âme solitaire, Que dirastu, mon coeur, coeur autrefois flétri, A la trèsbelle, à la trèsbonne, à la trèschère, Dont le regard divin t’a soudain refleuri ? Nous mettrons notre orgueil à chanter ses louanges : Rien ne vaut la douceur de son autorité ; Sa chair spirituelle a le parfum […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Lueurs

Ronsard, j’ai vu l’orgueil des colosses antiques, Les théâtres en rond ouverts de tous côtés, Les colonnes, les arcs, les hauts temples voûtés, Et les sommets pointus des carrés obélisques. J’ai vu des empereurs les grands thermes publiques, J’ai vu leurs monuments que le temps a domptés, J’ai vu leurs beaux palais que l’herbe a […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Conseil Du Soir

La tristesse des lieux sourit, l’heure est exquise. Le couchant s’est chargé des dernières couleurs, Et devant les tombeaux, que l’ombre idéalise, Un grand souffle mourant soulève encor les fleurs. Salut, vallon sacré, notre terre promise !… Les chemins sous les ifs, que peuplent les pâleurs Des marbres, sont muets ; dans le fond, une […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Dimanches Parisiens

Quand le pâtre a fini son chant joyeux ou triste, Dans l’air ému souvent le son persiste, Et plane une dernière fois. Puis, bientôt le silence, Cet hymne sans voix, Recommence Au bois. Le feu mystérieux que le caillou recèle Au choc du fer jaillit en étincelle ; Mais ce n’est qu’un rapide éclair Qu’un […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

À Celle Qui Aima Le Cloître

Tu parlais du jardin où les roses claustrales Pour les bouquets d’autel fleurissaient doucement, Des nonnes dans l’enclos lumineux et dormant Cueillant des fruits au son des cloches vespérales ; Et moi je te voyais en un calme couvent T’asseoir, rigide et blanche, aux stalles des chapelles Et lever vers le ciel tes mains froides […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Acte De Contrition

Adieu la cour, adieu les dames, Adieu les filles et les femmes, Adieu vous dis pour quelques temps, Adieu vos plaisants passetemps ; Adieu le bal, adieu la danse, Adieu mesure, adieu cadence, Tambourin, haubois et violons, Puisqu’à la guerre nous allons. Adieu les regards gracieux, Messagers des coeurs soucieux ; Adieu les profondes pensées, […]

Auteur
Éphraïm Mikhaël

Clair De Lune Mystique

De la rue on entend sa plaintive chanson. Pâle et rousse, le teint plein de taches de son, Elle coud, de profil, assise à sa fenêtre. Très sage et sachant bien qu’elle est laide peutêtre, Elle a son dé d’argent pour unique bijou. Sa chambre est nue, avec des meubles d’acajou. Elle gagne deux francs, […]