Auteur
Etienne Durand

Ombres Qui Dans L’horreur De Vos Nuits Éternelles

J’allais au Luxembourg rêver, ô temps lointain, Dès l’aurore, et j’étais moimême le matin. Les nids dialoguaient tout bas, et les allées Désertes étaient d’ombre et de soleil mêlées ; J’étais pensif, j’étais profond, j’étais niais. Comme je regardais et comme j’épiais ! Qui ? La Vénus, l’Hébé, la nymphe chasseresse. Je sentais du printemps […]

Auteur
Etienne Durand
Thematiques
Passion

Chanson

Douceur, douceur mystique ! ô la douceur qui pleut ! Estce que dans nos coeurs est tombé le ciel bleu ? Tout le ciel, ce dimanche, à la messe de Pâques, Dissipant le brouillard des tristesses opaques ; Plein d’Archanges, porteurs triomphaux d’encensoirs, Porteurs d’urnes de paix, porteurs d’urnes d’espoirs ; Aux sons du récital […]

Auteur
Etienne Durand

Dieux, Que Le Songe Fait De Travaux Ressentir

Avec comme pour langage Rien qu’un battement aux cieux Le futur vers se dégage Du logis très précieux Aile tout bas la courrière Cet éventail si c’est lui Le même par qui derrière Toi quelque miroir a lui Limpide (où va redescendre Pourchassée en chaque grain Un peu d’invisible cendre Seule à me rendre chagrin) […]

Auteur
Etienne Durand

J’ai Passé Maintes Nuits À Me Plaire En Ces Larmes

Comment je l’imagine ? Eh bien, je ne sais pas… Peutêtre enfant, très blonde, et tenant dans ses bras Des branches de glycine ? Peutêtre plus petite encore, ne sachant Que sourire et jaser dans un berceau penchant Sous les doigts d’une vieille femme qui fredonne… Parfois, je la crois vieille aussi… Belle, pourtant, De […]

Auteur
Etienne Durand

Je Voudrais Bien Être Vent Quelquefois

L’aquarium est si bleuâtre, si lunaire ; Fenêtre d’infini, s’ouvrant sur quel jardin ? Miroir d’éternité dont le ciel est le tain. Jusqu’où s’approfondit cette eau visionnaire, Et jusqu’à quel recul vatelle prolongeant Son azur ventilé par des frissons d’argent ? C’est comme une atmosphère en fleur de serre chaude … De temps en temps, […]

Auteur
Etienne Durand

Ô Bois Qui Du Soleil Accusez L’impuissance

Quoi, sortil tant de feux, de rayons, de lumières, D’un si froid, si grossier, et si noir élément ? Et tant d’astres naissants dans ces sombres carrières Fontils donc de la terre un second firmament ? Minéraux éclatants, terrestres luminaires, Dont la tête des rois brille superbement, Je ne vous puis compter que pour des […]