Auteur
Etienne Forcadel

À Hacques Pelletier, Poète Venu En Languedoc

Vu que tu es en ce pays venu, Gentil esprit, grandement je m’étonne, Que l’olivier qui ces champs environne N’ait pas le son de tes vers retenu. Comme le luth en la Thrace connu, Tira les rocs : si ta muse résonne, Elle ravit la région qui tonne, Et le grand faix par Atlas soutenu. […]

Auteur
Etienne Forcadel

De Chéril

Très doux zéphyr qui caresses les fleurs, Viens modérer les trop vives chaleurs Que je souffre en mon coeur pour le Dieu qui t’anime : La douceur de sa paix en ta fraîcheur s’exprime. Non, Dieu n’est point dans un orage affreux Qui brise un roc et le cèdre orgueilleux ; Sans troubler son amour […]

Auteur
Etienne Forcadel

De La Vraie Sagesse

Nous disons que nous sommes saiges Et que les femmes sont fragiles ; Mais Dieu qui connoist nos couraiges Nous voyt de vertus fort debiles, Et en tous vices bien abiles Et nous peuvent femmes reprendre Mieulx que ne les sarions apprendre. Les femmes sont moult a priser Plus que les hommes sans doubtance : […]

Auteur
Etienne Forcadel

De Oluire, Médecin, Et Cacus, Ancien Voleur

Minuit au vieux beffroi : l’ombre dort, et la lune Se joue en l’aile noire et morne dont la nuit, Sombre corbeau, nous voile. Au ciel l’étoile fuit. Mille voix du plaisir voltigent à moi : l’une M’apporte ris, baisers, chants de délire : suit Une fanfare où Strauss fait tournoyer la brune Au pied […]