Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Quoi Donc, Ma Lâcheté Sera Si Criminelle

Stances. Quoi donc, ma lâcheté sera si criminelle ? Et les voeux que j’ai faits pourront si peu sur moi, Que je quitte Madame, et démente la foi Dont je lui promettais une amour éternelle ? Que ferons-nous, mon coeur, avec quelle science, Vaincrons-nous les malheurs qui nous sont préparés ? Courrons-nous le hasard comme […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Revenez, Mes Plaisirs, Ma Dame Est Revenue

Pour Alcandre, au retour d’Oranthe à Fontainebleau. 1609. Revenez, mes plaisirs, ma dame est revenue ; Et les vœux que j’ai faits pour revoir ses beaux yeux. Rendant par mes soupirs ma douleur reconnue, Ont eu grâce des cieux. Les voici de retour ces astres adorables Où prend mon océan son flux et son reflux […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Si Des Maux Renaissants Avec Ma Patience

STANCES. 1586. Si des maux renaissants avec ma patience N’ont pouvoir d’arrêter un esprit si hautain, Le temps est médecin d’heureuse expérience ; Son remède est tardif, mais il est bien certain. Le temps à mes douleurs promet une allégeance, Et de voir vos beautés se passer quelque jour ; Lors je serai vengé, si […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Stances Sur La Mort De Henri Le Grand

Au nom du duc de Bellegarde. 1610. Enfin l’ire du ciel et sa fatale envie, Dont j’avais repoussé tant d’injustes efforts, Ont détruit ma fortune, et, sans m’ôter la vie, M’ont mis entre les morts. Henri, ce grand Henri, que les soins de nature Avaient fait un miracle aux yeux de l’univers, Comme un homme […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Prière Pour Le Roi Henri Le Grand

Pour le roi allant en Limousin. 1605. Ô Dieu, dont les bontés, de nos larmes touchées, Ont aux vaines fureurs les armes arrachées, Et rangé l’insolence aux pieds de la raison ; Puisqu’à rien d’imparfait ta louange n’aspire, Achève ton ouvrage au bien de cet empire, Et nous rends l’embonpoint comme la guérison ! Nous […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Prosopopée D’ostende

(Imitée du latin de Hugues Grotius.) 1604. Trois ans déjà passés, théâtre de la guerre, J’exerce de deux chefs les funestes combats, Et fais émerveiller tous les yeux de la terre, De voir que le malheur ne m’ose mettre à bas. À la merci du Ciel en ces rives je reste, Où je souffre l’hiver […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre III

Qu’autres Que Vous Soient Désirées

Fait conjointement avec la duchesse de Bellegarde et le marquis de Racan. 1606. Qu’autres que vous soient désirées, Qu’autres que vous soient adorées, Cela se peut facilement : Mais qu’il soit des beautés pareilles À vous, merveille des merveilles, Cela ne se peut nullement. Que chacun sous votre puissance Captive son obéissance, Cela se peut […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Que D’épines, Amour, Accompagnent Tes Roses

Alcandre plaint la captivité de sa maîtresse. 1609. Que d’épines, Amour, accompagnent tes roses ! Que d’une aveugle erreur tu laisses toutes choses À la merci du sort ! Qu’en tes prospérités à bon droit on soupire ! Et qu’il est mal aisé de vivre en ton empire, Sans désirer la mort ! Je sers, […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre III

Que N’êtes-vous Lassées Mes Tristes Pensées

Pour Henri le Grand, sur la dernière absence de la princesse de Condé. 1609. Que n’êtes-vous lassées, Mes tristes pensées, De troubler ma raison, Et faire avecque blâme Rebeller mon âme Contre ma guérison ! Que ne cessent mes larmes, Inutiles armes ! Et que n’ôte des cieux La fatale ordonnance À ma souvenance Ce […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre IV

Quel Astre Malheureux..

x(Sur l’absence de la vicomtesse d’Auchy.) 1608. Quel astre malheureux ma fortune a bâtie ? À quelles dures lois m’a le Ciel attaché, Que l’extrême regret ne m’ait point empêché De me laisser résoudre à cette départie ? Quelle sorte d’ennuis fut jamais ressentie Egale au déplaisir dont j’ai l’esprit touché ? Qui jamais vit […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Quelque Ennui Donc Qu’en Cette Absence

Pour Henri le Grand, sous le nom d’Alcandre. 1609. Quelque ennui donc qu’en cette absence Avec une injuste licence Le Destin me fasse endurer, Ma peine lui semble petite Si chaque jour il ne l’irrite D’un nouveau sujet de pleurer ! Paroles que permet la rage À l’innocence qu’on outrage, C’est aujourd’hui votre saison ; […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre IV

Quoi Donc ! C’est Un Arrêt Qui N’épargne Personne

(À l’occasion de la goutte dont Henri le Grand fut attaqué au mois de janvier 1609.) Quoi donc ! c’est un arrêt qui n’épargne personne, Que rien n’est ici-bas heureux parfaitement, Et qu’on ne peut au monde avoir contentement Qu’un funeste malheur aussitôt n’empoisonne ! La santé de mon prince en la guerre était bonne, […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Beau Ciel Par Qui Mes Jours Sont Troubles

Stances pour M. le duc de Montpensier qui demandait en mariage Madame Catherine, La princesse de Navarre, sœur d’Henri IV. 1591 ou 1592. Beau ciel, par qui mes jours sont troubles ou sont calmes, Seule terre où je prends mes cyprès et mes palmes, Catherine, dont l’œil ne luit que pour les dieux Punissez vos […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Enfin Ma Patience Et Les Soins Que J’ai Pris

Pour le comte de Charny, qui souhaitait en mariage xxMademoiselle de Castille, qu’il épousa en 1620. 1619. Enfin ma patience et les soins que j’ai pris Ont, selon mes souhaits, adouci les esprits Dont l’injuste rigueur si longtemps m’a fait plaindre. Cessons de soupirer : Grâce à mon destin, je n’ai plus rien à craindre, […]

Auteur
François de Malherbe
Recueil
Poésies livre II

Paraphrase Du Psaume Cxxviii

Au nom du roi Louis XIII. À l’occasion de la première guerre des princes. 1614. Les funestes complots des âmes forcenées Qui pensaient triompher de mes jeunes années Ont d’un commun assaut mon repos offensé. Leur rage a mis au jour ce qu’elle avait de pire : Certes, je le puis dire ; Mais je […]