Auteur
Isaac Habert

Je Te Dois Bien Aimer, Ô Déesse Inconstance

L’amour de la Patrie est le premier amour Et le dernier amour après l’amour de Dieu. C’est un feu qui s’allume alors que luit le jour Où notre regard luit comme un céleste feu ; C’est le jour baptismal aux paupières divines De l’enfant, la rumeur de l’aurore aux oreilles Frais écloses, c’est l’air emplissant […]

Auteur
Isaac Habert

Le Pourtraict

Mon seul plaisir et ma chère partie, Dont mon pur sang et ma chair est partie, Des divins dons vous ay voullu partir, Et tant de biens en concept impartir Qu’oncques ne fut femme si bien partie. Ma saincte amour vous fut lors impartie, Et purité dignement impartie, Tant que depuys n’en a voullu partir […]

Auteur
Isaac Habert

L’on Ne Voit Rien Que Feux, L’air Est Tout Enflammé

Sur les feux de la Saint-Jean L’on ne voit rien que feux, l’air est tout enflammé, Le ciel est tout rougi, à peine la lumière Des astres apparaît, l’ombre s’enfuit derrière. Cette nuit-ci ressemble un beau jour allumé ! Mais hélas ! dedans moi Amour trop animé Fait croître à tous moments une flamme meurtrière, […]

Auteur
Isaac Habert

Mon Dieu ! Que De Plaisir Il Y A De Songer !

Que de ton beau jardin les merveilles j’admire ! Que tout ce qu’on y voit, que tout ce qu’on y sent A d’aimables rapports avec le doux accent De ce divin oiseau qui chante et qui soupire ! Qu’après ces rares sons dont triomphe ta lyre, Mon oreille se plait au tonnerre innocent Que l’on […]

Auteur
Isaac Habert

Nuit Fille De La Terre, Amène Tes Flambeaux

Nuit fille de la terre, amène tes flambeaux, Et ton silence coi, et des hauts monts descendre Fais tes brouillards nuiteux pour ici les étendre Et couvrir l’horizon de tes sombres rideaux, Afin que le Sommeil des stygieuses eaux Vienne arrouser mon chef, et sur mon corps répandre Le jus du noir pavot pour m’aider […]

Auteur
Isaac Habert

Quand Le Clair Apollon Tire Son Char Des Eaux

À sa Dame Quand le clair Apollon tire son char des eaux, Bridant ses grands coursiers sur le rivage more, Le simulacre alors du noir fils de l’Aurore Dans le temple thébain rend des sons tout nouveaux. Mais sitôt que la nuit épand ses noirs nuaux* Par le vague de l’air, Memnon alors déplore Et […]

Auteur
Isaac Habert

Que Des Sombres Enfers Les Tremblantes Horreurs

Que des sombres Enfers les tremblantes horreurs Viennent m’environner, les cavernes affreuses, Les fleuves ensoufrés, les âmes malheureuses, La mort, l’effroi, la peur, la rage et les fureurs, Que je sois assailli des horribles terreurs Du chien à trois gosiers, des Dires serpenteuses, Des fantômes volants et des ombres hideuses, De Titye étendu pour gémir […]

Auteur
Isaac Habert

À La Merci Des Vents, Des Flots, Et De L’orage

A la merci des vents, des flots, et de l’orage, Je vogue sur la mer de peine et de douleur, J’ai pour pilote amour, pour fanal le malheur, Pour compagnon les pleurs, les regrets et la rage. Les vents des espoirs vains m’éloignent du rivage, L’Amour me vend aux vents et sous belle couleur De […]

Auteur
Isaac Habert

Quelle Horreur, Quel Effroi, Quel Brouillard, Quelle Nuit

Quelle horreur, quel effroi, quel brouillard, quelle nuit, S’amasse sur ce lieu privé de la lumière ! L’air s’est noirci partout, ô ma douce guerrière, Depuis que ton bel oeil ici plus ne reluit. Le Soleil amoureux de ta beauté te suit, Les Grâces, les Amours, ne te laissent derrière, Amour qui tient mon âme […]

Auteur
Isaac Habert

À L’ombre Des Myrtes Verts

A l’ombre des myrtes verts, Sur un lit fait de fleurettes, De roses, de violettes, Et de cent fleurons divers, Au doux bruit d’une ondelette, Qui semblait parler d’amour, Roulant sur l’herbe mollette, Je me reposai un jour. Sur cette couche odorante, Soudain mon oeil fut sillé, Et au son de l’eau coulante, Quelque temps […]

Auteur
Isaac Habert

Sisyphe Malheureux, Ixion Et Tantale

Sisyphe malheureux, Ixion et Tantale, Pour leurs fraudes, larcins, et leurs iniquités, Par le juste vouloir des saintes déités, Souffrent mille tourments dans la fosse infernale. L’un portant un rocher toujours monte et dévale, L’autre a le chef, les pieds et les bras garrottés A la roue d’airain tournant de tous côtés, L’autre brûle de […]

Auteur
Isaac Habert

Ah ! Ne Me Baisez Plus, Ah ! Mon Coeur, Je Me Meurs

Ainsi que tous les corps que la nature anime, Et forme inanimez en ce clos rondissant Ont leur cause, leur centre, et vont resortissant Au centre, qu’elle enferme au creux de son abysme, Ainsi que tous les poincts qu’en sa masse sublime Contient la pyramide és nues se haussant, Se ramenent ensamble, et se vont […]

Auteur
Isaac Habert

Sur La Sombre Minuit Qu’une Liqueur Miellée

Sur la sombre minuit qu’une liqueur miellée Avait sillé mes yeux d’un paresseux sommeil, Le Songe me fit voir en funeste appareil La Mort d’un long linceul piteusement voilée. Ce songe me dura tant que l’Aube emperlée D’un éclat d’orient ramenât le soleil, Et que devers les cieux à mon triste réveil Cette prière fît […]

Auteur
Isaac Habert

Amour M’a Découvert Une Beauté Si Belle

Amour m’a découvert une beauté si belle Que je brûle et englace et en me consumant J’éprouve, tant me plaît ma flamme et mon tourment, Que qui meurt en aimant reprend vie immortelle. Comme l’unique oiseau de cette ardeur nouvelle Je renais, et ma flamme et son nom chèrement Je porte sur le dos au […]

Auteur
Isaac Habert

Viens, Ma Belle Florelle, Où L’ombre Noir Tremblote

Viens, ma belle Florelle, où l’ombre noir tremblote, Sur les bords mousselus des antres ténébreux. Il fait trop chaud ici, cherchons les bois ombreux, Le profond des vallons ou quelque fraîche grotte. Entrons sous ce rocher, viens tôt que je suçote Le coral de ta bouche, embrassons-nous tous deux, Éteignons nos ardeurs, jouissons dans ce […]