Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Le Malade Affligé De La Palle Jaunisse

Aux Dames. Ô malheur du temps où nous sommes ! Je suis le plus adroit des hommes Et suis reduit à balleyer. Mais, si vous voulez m’employer Au charmant mestier de vous plaire, Vous verrez ce que je sçay faire : Si je n’en sors à mon honneur, Ne vous fiez jamais au Balleyeur.

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Le Temps Ne Bouge Point Et Jamais Ne Repose

Ô Dieu, si mes péchés irritent ta fureur, Contrit, morne et dolent, j’espère en ta clémence. Si mon deuil ne suffit à purger mon offense, Que ta grâce y supplée et serve à mon erreur. Mes esprits éperdus frissonnent de terreur, Et, ne voyant salut que par la pénitence, Mon coeur, comme mes yeux, s’ouvre […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

L’enfance Incontinent Meurt Devant La Jeunesse

On aura beau s’abstraire en de calmes maisons, Couvrir les murs de bon silence aux pâles ganses, La vie impérieuse, habile aux manigances, A des tapotements de doigts sur les cloisons. Dans des chambres sans bruit on aura beau s’enclore, On aura beau vouloir, comme je le voulais, Que le miroir pensif soit de nacre […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

L’enfance N’est Sinon Qu’une Stérile Fleur

On donne les degrés au savant écolier, On donne les états à l’homme de justice, On donne au courtisan le riche bénéfice Et au bon capitaine on donne le collier : On donne le butin au brave aventurier, On donne à l’officier les droits de son office, On donne au serviteur le gain de son […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Les Poissons Escaillez Aiment Les Moites Eaus

Vous vous tendez vers moi, vertes petites mains des arbres, Vertes petites mains des arbres du chemin. Pendant que les vieux murs un peu plus se délabrent, Que les vieilles maisons montrent leurs plaies, Vous vous tendez vers moi, bourgeons des haies, Verts petits doigts. Petits doigts en coquilles, Petits doigts jeunes, lumineux, pressés de […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Notre Vie Est Semblable À La Lampe Enfumée

Pour bien chanter de Paix et dire ses louanges Aucun esprit ou voix humaine ne suffit : Il nous faut rechanter ce que naissant le Christ, Ce tresgrand Roy de Paix, chantoient au ciel les Anges. Gloire soit au plus hault par les chans des Archanges Au Dieu seul, qui jadis et ciel et terre […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Nous N’entrons Point D’un Pas Plus Avant En La Vie

L’innocente victime, au terrestre séjour, N’a vu que le printemps qui lui donna le jour. Rien n’est resté de lui qu’un nom, un vain nuage, Un souvenir, un songe, une invisible image. Adieu, fragile enfant échappé de nos bras ; Adieu, dans la maison d’où l’on ne revient pas. Nous ne te verrons plus, quand […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Où Pourra-t-on Trouver En Ce Val De Misère

Tu me vois bon, charmant et doux, ô ma beauté ; Mes défauts ne sont pas tournés de ton côté ; C’est tout simple. L’amour, étant de la lumière, Change en temple la grotte, en palais la chaumière, La ronce en laurierrose et l’homme en demidieu. Tel que je suis, rêvant beaucoup et valant peu, […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

À Beaucoup De Danger Est Sujette La Fleur

À beaucoup de danger est sujette la fleur, Ou l’on la foule aux pieds ou les vents la ternissent, Les rayons du soleil la brûlent et rôtissent, La bête la dévore, et s’effeuille en verdeur : Nos jours entremêlés de regret et de pleur À la fleur comparés comme la fleur fleurissent, Tombent comme la […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Assies Toy Sur Le Bort D’une Ondante Riviere

Estil vrai, grand Monarque, et puisje me vanter Que tu prennes plaisir à me ressusciter ; Qu’au bout de quarante ans Cinna, Pompée, Horace, Reviennent à la mode et retrouvent leur place, Et que l’heureux brillant de mes jeunes rivaux N’ôte point leur vieux lustre à mes premiers travaux ? Achève. Les derniers n’ont rien […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Cet Océan Battu De Tempête Et D’orage

Comme Flore tapissoit Un jour Amour l’aperçoit, Il lui fit la connaissance, Ce petit nain qui m’occit, Puis auprès d’elle il s’assit Pour deviser à plaisance. Le dé de Flore tomba, Amour l’échine courba Pour le ramasser bien vite. J’étais là les regardant… Ma maîtresse cependant A le rendre ainsi l’invite : ‘ Amour, je […]

Auteur
Jean-Baptiste Chassignet

Comme Petits Enfants D’une Larve Outrageuse

Je ne suis pas parti ma chambre m’a vaincu. Pourquoi si durement aimetelle ce corps ? Pourquoi clouer au mur mes coudes prisonniers ? Et pourquoi me garder debout en face d’elle ? C’est vrai, j’avais menti : j’ai désiré la gloire, Ce besoin de m’enfuir ne fut pas un essor mais au moins si […]