Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

À Valognes

Il songe. Il s’est assis rêveur sous un érable. Entendil murmurer la forêt vénérable ? Regardetil les fleurs ? regardetil les cieux ? Il songe. La nature au front mystérieux Fait tout ce qu’elle peut pour apaiser les hommes ; Du coteau plein de vigne au verger plein de pommes Les mouches viennent, vont, reviennent […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

Débouclez-les, Vos Longs Cheveux

En tel suspens ou de non ou d’oui, Je veux soudain et plus soudain je n’ose. L’un me rend triste, et l’autre réjoui Dépendant tout de liberté enclose. Mais si je vois n’y pouvoir autre chose, Je recourrai à mon aveugle juge. Réfrénez donc, mes yeux, votre déluge : Car ce mien feu, malgré vous, […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

Je Vivais Sans Coeur…

Languir me fais sans t’avoir offensée : Plus ne m’écris, plus de moi ne t’enquiers. Mais nonobstant autre Dame ne quiers : Plutôt mourir que changer ma pensée. Je ne dis pas t’amour être effacée, Mais je me plains de l’ennui que j’acquiers, Et loin de toi humblement te requiers Que loin de moi, de […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

L’échanson

( Io! le Délien est né ! J. Tahureau. Ode à Estienne Iodelle) Si, parjure aux Grâces attiques, D’une brosse maldocte elle a, A quatre épaisseurs d’encaustique, Vernissé la Minerve antique Du plus barbare des éclats ; Ou que, d’une bouche sans foudre, Elle ait, parodique, tenté La buccine par quelle en poudre Jéricho vit […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

Les Nénuphars

Pour vos beaux yeux autheurs de mon trespas, Hier dans le Ciel se firent maints combats, L’Amour ayant dit tout haut à sa mere, Qu’ils surpassoient en douceur et lumière Ceux de là haut, comme ceux d’icy bas. Mars avoüa qu’ils avoient plus d’appas, Saturne mesme alors hastant le pas, Vint l’approuver, et parut moins […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

Oh ! Les Yeux Adorés…

Tout doit tendre au bon sens : mais, pour y parvenir, Le chemin est glissant et pénible à tenir ; Pour peu qu’on s’en écarte, aussitôt l’on se noie. La raison pour marcher n’a souvent qu’une voie. Un auteur quelquefois trop plein de son objet Jamais sans l’épuiser n’abandonne un sujet. S’il rencontre un palais, […]

Auteur
Jules Barbey D'aurevilly

Oh ! Pourquoi Voyager ?

Tout homme a ses douleurs. Mais aux yeux de ses frères Chacun d’un front serein déguise ses misères. Chacun ne plaint que soi. Chacun dans son ennui Envie un autre humain qui se plaint comme lui. Nul des autres mortels ne mesure les peines, Qu’ils savent tous cacher comme il cache les siennes ; Et […]