Auteur
Paul Desforges-Maillard

Le Tabac

Ô agréable Songe, où t’en vastu si vite ? T’éloignant, ton départ renouvelle mon deuil, Mon esprit, beaucoup plus prévoyant que mon oeil, N’estimait que mon heur tu dusses mettre en fuite. Ta nature trompeuse a mon âme réduite D’avoir banni mon bien par un fâcheux réveil. Morphée, que n’astu prolongé mon sommeil, Afin que […]