Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pourquoi Triste, Ô Mon Âme

‘ Ô perle du désert ! dismoi : Si le giaour infidèle Ne s’en revenait plus vers toi ? Je te comprends bien, lui ditelle : ‘ Mais je m’appelle Zaïra. Va, mon coeur l’aimerait quand même : Je suis de la tribu d’Azra ; Chez nous on meurt lorsque l’on aime ! ‘

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Lui Complaire

Sonnet Vous êtes jeune et belle, et vos lèvres rieuses N’ont que charmants souris tout fraîchement éclos ; Le temps sonne pour vous ses heures folles, joyeuses Qui vont se succédant comme les flots aux flots. L’amour pour vos plaisirs rend plus voluptueuses Ces langueurs qui s’en vont en de tendres sanglots ; La fortune, […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pourquoi, Seigneur, Les Hirondelles

Le zèbre pétulant aux ruades bizarres Me fait l’effet d’un âne ôté vivant d’un gril Quand le fer l’eut marqué d’ineffaçables barres Et qui se souviendrait de ce cuisant péril. Il a des soubresauts d’être fuyant la flamme Et des hennissements étranges de brûlé. Les bons anciens croyaient et de toute leur âme Qu’on ne […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Madame La Comtesse De La Suze

Sonnet Vous faites voir des os quand vous riez, Heleine, Dont les uns sont entiers et ne sont gueres blancs ; Les autres, des fragmens noirs comme de l’ebene Et tous, entiers ou non, cariez et tremblans. Comme dans la gencive ils ne tiennent qu’à peine Et que vous esclattez à vous rompre les flancs, […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Recueil
Stances

Pressé De Désespoir

Stance VIII. Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse À ma beauté cruelle, et baisant par trois fois Mon poignard nu, je l’offre aux mains de ma déesse, Et lâchant mes soupirs en ma tremblante voix, Ces mots coupés je presse :  » Belle, pour étancher les flambeaux de ton ire, Prends ce fer […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Nous Aimer Des Yeux

Vous implorez en vain, pauvre troupe insensée, Un injuste secours, par un injuste effort La pitié qui previent le moment de la mort, Quant c’est pour un amant, elle est trop avancée. Vous m’appellez cruelle, et vostre ame offencée Accuse mes rigueurs de son funeste sort. Le Ciel en soit l’arbitre, et qu’il juge du […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Recueil
Petites œuvres meslées

Prière De L’auteur

Prisonnier de guerre et condamné à mort. Lors que ma douleur secrète, D’un cachot aveugle jette Maint soupir empoisonné, Tu m’entends bien sans parole. Ma plainte muette vole Dans ton sein déboutonné. Je veux que mon âme suive, Ou soit libre, ou soit captive, Tes plaisirs : rien ne me chaut ; Tout plaît, pourvu […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Que Rien De Nous Deux N’échappe À Notre Étreinte

Vous le dites m’amour ? Soyez religieuse, Portant le voile noir, franche d’ambitions, Que jeûner soit vos jeux, vos ris confessions, Et vos plus beaux habits une haire envieuse ! Ô la belle nonnain ! hé ! qu’elle est curieuse De savoir si au cloître on vit sans passions, Et s’il peut être atteint de […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Recueil
Stances

Puisque Le Corps Blessé

Stance VII. Puisque le cors blessé, mollement estendu Sur un lit qui se courbe aux malheurs qu’il suporte Me faict venir au ronge et gouster mes douleurs, Mes membres, jouissez du repos pretendu, Tandis l’esprit lassé d’une douleur plus forte Esgalle au corps bruslant ses ardentes chaleurs. Le corps vaincu se rend, et lassé de […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Un Marinier

Vous n’aimez rien que vous, de vousmême maîtresse, Toute perfection en vous seule admirant, En vous votre désir commence et va mourant, Et l’amour seulement pour vousmême vous blesse. Franche et libre de soin, votre belle jeunesse D’un oeil cruel et beau mainte flamme tirant, Brûle cent mille esprits qui votre aide implorant N’éprouvent que […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Thematiques
Désespoir

Puisque Le Cors Blessé, Mollement Estendu

Le corps vaincu se rend, et lassé de souffrir Ouvre au dard de la mort sa tremblante poitrine, Estallant sur un lit ses misérables os, Et l’esprit, qui ne peut pour endurer mourir, Dont le feu violent jamais ne se termine, N’a moyen de trouver un lit pour son repos.Les medecins fascheux jugent diversement De […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Une Absente

Vous parler ? Non. Je ne peux pas. Je préfère souffrir comme une plante, Comme l’oiseau qui ne dit rien sur le tilleul. Ils attendent. C’est bien. Puisqu’ils ne sont pas las D’attendre, j’attendrai, de cette même attente. Ils souffrent seuls. On doit apprendre à souffrir seul. Je ne veux pas d’indifférents prêts à sourire […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Recueil
Hécatombe à Diane

Quand Du Sort Inhumain Les Tenailles Flambantes

Sonnet L. Quand du sort inhumain les tenailles flambantes Du milieu de mon corps tirent cruellement Mon coeur qui bat encor’ et pousse obstinément, Abandonnant le corps, ses plaintes impuissantes, Que je sens de douleurs, de peines violentes ! Mon corps demeure sec, abattu de tourment Et le coeur qu’on m’arrache est de mon sentiment, […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné

Pour Une Anatomie

Vous qui habitez l’Orque noir, Laissez votre horrible manoir, Sortez de la grotte avernale, Et venez tous ici haut voir Ma peine qui n’a point d’égale. Ô Proserpine, ô noir Pluton Cerbère, Mégère, Alecton, Tisyphone, infernales Ombres Atropos, Lachésis, Cloton, Venez tous ouïr mes encombres ! Les tourments qu’on souffre aux Enfers N’égalent ceux que […]

Auteur
Théodore Agrippa d'Aubigné
Thematiques
Mort

Quand Mon Esprit Jadis Sujet À Ta Colère

A quiconques aura telle dame servie Avec tant de rigueur et de fidélité, J’égalerai ma mort comme je fis ma vie, Maudissant à l’envi toute légèreté, Fuyant l’eau de l’oubli pour faire expérience Combien des maux passés douce est la souvenance.Ô amants échappés des misères du monde, Je fus le serf d’un oeil plus beau […]