Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

La Danse Des Morts

Dans les siècles de foi, surtout dans les derniers, La grand’danse macabre était fréquemment peinte Au vélin des missels comme aux murs des charniers. Je crois que cette image édifiante et sainte Mettait un peu d’espoir au fond du désespoir, Et que les pauvres gens la regardaient sans crainte. Ce n’est pas que la mort […]

Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

La Part De Madeleine

L’ombre versait au flanc des monts sa paix bénie, Le chemin était bleu, le feuillage était noir, Et les palmiers tremblaient d’amour au vent du soir. L’enfant de Magdala, la fleur de Béthanie, Gémissait dans la pourpre et l’azur des coussins. Le grand épervier d’or des femmes étrangères Agrafait sur son front les étoffes légères […]

Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

La Sagesse Des Griffons

C’était la nuit ardente et le retour du bal ; Vaincue et triomphante et chastement lascive, Elle disait d’un ton de bien-être : J’ai mal ! Les roses s’effeuillaient sur sa tête pensive Où murmurait encor l’âme des violons ; Son pied avait parfois un spasme mélodique. Le mouchoir de dentelle au bout de ses […]

Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

Le Captif

Il est, non loin des tièdes syrtes Où bleuit la mer en repos, Un bois d’orangers et de myrtes Dont n’approchent point les troupeaux. Là, sous l’ombre antique d’un arbre, Un satyre, ouvrage divin, Sourit dans sa gaine de marbre, Comme réjoui par le vin. Il a des oreilles aiguës Que dresse un frémissement prompt […]

Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

Le Mauvais Ouvrier

Maître Laurent Coster, cœur plein de poésie, Quitte les compagnons qui du matin au soir, Vignerons de l’esprit, font gémir le pressoir ; Et Coster va rêvant selon sa fantaisie. Car il aime d’amour le démon Aspasie. Sur son banc, à l’église, il va parfois s’asseoir, Et voit flotter dans la vapeur de l’encensoir La […]

Auteur
Anatole France
Recueil
Idylles et légendes

Le Refus

Au fond de la chambre élégante Que parfuma son frôlement, Seule, immobile, elle dégante Ses longues mains, indolemment. Les globes chauds et mâts des lampes Qui luisent dans l’obscurité, Sur son front lisse et sur ses tempes Versent une douce clarté. Le torrent de sa chevelure, Où l’eau des diamants reluit, Roule sur sa pâle […]