Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Parisina

Vous l’avez arrachée de mon sein, et je n’ai pu cacher le sang de ma blessure. OTWAY, Don Carlos. I C’est l’heure où sur la branche on entend Philomèle Ravir l’air de ses chants que la plainte entremêle ; Où l’amant, introduit dans un furtif séjour, Fait d’éternels sermens qui ne durent qu’un jour ; […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

L’élégie D’un Rouge-gorge

Flet noctem, ramoque sedens miserabile carmen Integrat. VIRG. Si quand l’aube amène le jour, Ou que le soir est de retour, Je m’égare dans la vallée ; Je cherche, hélas ! mais sans la voir La bergère belle et voilée Qui jadis sous l’ombre isolée, En m’appelant venait s’asseoir ; Et moi, suspendant ma volée […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Les Deux Aveugles

Nous étions à moitié de tout. MONTAIGNE. Liv. I, chap. 27. Au milieu de ces monts qui dominent l’Alsace, Où de muets torrens, des abîmes de glace Assiègent de dangers les pas du voyageur, Où d’antiques ravins la profonde largeur Semble, en se dérobant sous l’épaisseur des neiges, Aux courses du chasseur tendre d’horribles pièges […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Les Deux Mélodies

Victa morte finit sœpe vitam, spiritu prius Deficiente, quam cantu. PLINE, X. 29. Le soleil par le soir était déjà voilé, Le platane déjà, le saule échevelé, Allongeait sur les eaux une ombre plus obscure ; Sous les lois du sommeil ramenant la nature, Le silence régnait à la place du jour, Quand sous de […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Les Noms

Parabole Nulla autem effigies.. ..Mentes habitare et pectora gaudet. STAT. THEB., L. XII. Ébloui de l’éclat de sa propre couronne, Quand le fils de Philippe était à Babylone, Il voulut, non content de vaincre les mortels, A son pouvoir terrestre asservir les autels. De chacun des pays dont il était le maître, A sa profane […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Les Nymphes Sur La Neige

Hibernas juvat exercere palestras. C. CALCAGNINUS. Déjà depuis deux jours la piquante froidure Enchaînait des ruisseaux la course et le murmure ; Et les troupeaux frileux, chassés par la saison, Semblaient avoir aux champs oublié leur toison : Il neigeait. Mélœnis, blanche fille de l’Onde, Au-dessus des glaçons levant sa tête blonde, Éveille, par ses […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Lucie

. Quos hora novissima junxit, Componi tumulo non invideatis eodem. OVID., liv. IV. Elle était blanche et pure, et jamais dans Leinster Les eaux n’ont répété de traits plus adorables Que les traits de Lucie, amante de Walter. Croyant, d’après le sien, tous les amours durables, Et n’ayant que seize ans, elle crut au bonheur […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Maria

Élégie d’une jeune fille Velut prati Ultimi flos prœtereunte postquam Tactus aratro est. CATULLE. Nous sommes au printemps, et nos bois sont déserts, Et le printemps n’a pas, ramenant ses concerts, Réveillé les oiseaux endormis sous les branches ; L’aubépine est en deuil, et les faibles pervenches De leurs boutons flétris s’échappent sans couleurs ; […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Angéline

Remember me. — Oh ! pass not thou my grave Without one thought whose relicts there recline. L. BYRON. The Corsaire. Oui, je sens que de moi tout amour se retire, Et que les sons d’amour ont épuise ma lyre ; Adieu de mes ennuis le séduisant poison. Si jamais cependant, dans ma jeune saison, […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Corinne

Élégie dans le goût antique Virginitas, Virginitas, quo abis, me relicta. SAPHO  » Pourquoi ne pas m’entendre, ô ma blanche maîtresse ?  » Mes mains, si vous venez, mes mains vous offriront  » Les plus belles des fleurs, dont s’émaille la Grèce :  » La Grèce les destine à parfumer ton front.  » Viens, pour […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Danaé

Imitation de Simonide Sic te diva potens cypri, Sic fratres Helenœ lucida sidera, Ventorumque regat pater, Obstrictis aliis, praeter Yapyga, Navis Et serves animas dimidium meœ, HORACE. L’aquilon frémissait ; une horrible tempête Des vagues dans le Ciel semblait cacher le faîte. Au milieu des débris des vaisseaux fracassés, La mer portait alors sur ses […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Éliza

Celui qui survit à l’objet qu’il aime, se trouve comme an milieu d’un peuple sauvage, il parle et n’est point entendu ; on lui parle, il ne peut répondre.. Inaccessible aux émotions douces, même à celles de la vertu, il ne la regarde que comme un devoir ; il ne se souvient plus qu’elle est […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Hommage Aux Mânes D’andré Chénier

Toi, Vertu, pleure si je meurs. A. Chénier. Famae curribus arduis levatus Quà surgunt animae potentiores, Terras despicis, et sepulcra rides. STAT., liv.II, Elég. VII. Il existe des fleurs qui, sur des bords déserts, De parfums enchantés n’embaument que les airs ; Sous des cieux inconnus, des sources favorables, Qui pourraient nous guérir, et meurent […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Imitation D’une Scène De Manfred

I suoi pensieri in lui dormir non ponno. TASSO. Ger. Lib., c. 10. Le Drame d’où j’ai tiré cette Scène est une dès compositions les plus bizarres de lord Byron, peut- être la plus belle. Manfred est un homme ravagé par le souvenir d’une sœur incestueuse, morte depuis long-temps d’une mort, dont il parle aussi […]

Auteur
Jules Lefèvre-Deumier
Recueil
Le Parricide

Le Conte Du Foyer

Istis.. Magis audiendum quam auscultandum censeo. PACUVIUS, ap. Cic. de Div.l. I, §. 57. Ils ne sont plus les jours, où l’homme était crédule, Où lorsque, vers minuit, la gothique pendule Voyait se réunir ses aiguilles d’acier, On disait que la mort, sur son pâle coursier, En attendant du jour les clartés renaissantes, Visitait son […]