Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Quand Le Poète En Pleurs

Quand le Poète en pleurs, à la main une lyre, Poursuivant les beautés dont son cœur est épris, À travers les rochers, les monts, les prés fleuris Les nuages, les vents, mystérieux empire, S’élance, et plane seul, et qu’il chante et soupire, La foule en bas souvent, qui veut rire à tout prix, S’attroupe, et […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Un Grand Chemin Ouvert

Sonnet. Un grand chemin ouvert, une banale route À travers vos moissons ; tout le jour, au soleil Poudreuse ; dont le bruit vous ôte le sommeil ; Où la rosée en pleurs n’a jamais une goutte ; — Gloire, à travers la vie, ainsi je te redoute. Oh ! que j’aime bien mieux quelque […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Un Grand Chemin Ouvert, Une Banale Route

Fallentic semita vitæ. Horace. Un grand chemin ouvert, une banale route A travers vos moissons ; tout le jour, au soleil Poudreuse ; dont le bruit vous ôte le sommeil ; Où la rosée en pleurs n’a jamais une goutte ; — Gloire, à travers la vie, ainsi je te redoute. Oh ! que j’aime […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Vous Avez Jeunesse Avec Beauté

Sonnet à madame L. Madame, vous avez jeunesse avec beauté, Un esprit délicat cher au cœur du Poète, Un noble esprit viril, qui, portant haut la tête, Au plus fort de l’orage a toujours résisté ; Aujourd’hui vous avez, sous un toit écarté, Laissant là pour jamais et le monde et la fête, Près d’un […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

La Harpe Éolienne

À mon ami Victor Pavie ; traduit de Coleridge Ô pensive Sara, quand ton beau front qui penche, Léger comme l’oiseau qui s’attache à la branche, Repose sur mon bras, et que je tiens ta main, Il m’est doux, sur le banc tapissé de jasmin, À travers les rosiers, derrière la chaumière, De suivre dans […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

L’autre Nuit, Je Veillais Dans Mon Lit

Sonnet. L’autre nuit, je veillais dans mon lit sans lumière, Et la verve en mon sein à flots silencieux S’amassait, quand soudain, frappant du pied les cieux, L’éclair, comme un coursier à la pâle crinière, Passa ; la foudre en char retentissait derrière, Et la terre tremblait sous les divins essieux : Et tous les […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

L’autre Nuit, Je Veillais Dans Mon Lit Sans Lumière

L’autre nuit, je veillais dans mon lit sans lumière, Et la verve en mon sein à flots silencieux S’amassait, quand soudain, frappant du pied les cieux, L’éclair, comme un coursier à la pâle crinière, Passa ; la foudre en char retentissait derrière, Et la terre tremblait sous les divins essieux : Et tous les animaux, […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Les Passions, La Guerre

Les passions, la guerre ; une âme en frénésie, Qu’un éclatant forfait renverse du devoir ; Du sang ; des rois bannis, misérables à voir ; Ce n’est pas là-dedans qu’est toute poésie. De soins plus doux, la Muse est quelquefois saisie ; Elle aime aussi la paix, les champs, l’air frais du soir, Un […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

Oh ! Que La Vie Est Longue

À Madame Victor Hugo. Notre bonheur n’est qu’un malheur plus ou moins consolé. Jean-François Ducis. Oh ! que la vie est longue aux longs jours de l’été, Et que le temps y pèse à mon cœur attristé ! Lorsque midi surtout a versé sa lumière, Que ce n’est que chaleur et soleil et poussière ; […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À Alfred De Vigny

Autour de vous, Ami, s’amoncelle l’orage : La jalousie éteinte a rallumé sa rage, Et, vous voyant tenter la scène et l’envahir, Ils se sont à l’envi remis à vous haïr. Honneur à vous ! De peur qu’un éclatant spectacle De l’art régénéré n’achève le miracle Et ne montre en son plein l’astre puissant et […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À Boulanger

Ami, ton dire est vrai ; les peintres dont l’honneur Luit en tableaux sans nombre aux vieilles galeries, S’occupaient assez peu des hautes théories, Et savaient mal de l’art le côté raisonneur ; Mais, comme dans son champ dès l’aube un moissonneur, En loyaux ouvriers, sur leurs toiles chéries Ils travaillaient penchés, seuls et sans […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À Deux Absents

Couple heureux et brillant, vous qui m’avez admis Dès longtemps comme un hôte à vos foyers amis, Qui m’avez laissé voir, en votre destinée Triomphante, et d’éclat partout environnée, Le cours intérieur de vos félicités, Voici deux jours bientôt que je vous ai quittés ; Deux jours, que seul, et l’âme en caprices ravie, Loin […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À Francfort-sur-le-mein

À Francfort-sur-le-Mein l’on entre, et l’on s’étonne De ne voir qu’élégance, éclat, faste emprunté : Ô Francfort, qu’as-tu fait de ta vieille beauté ? Marraine des Césars, où donc est ta couronne ? Mais plus loin, à travers l’or faux qui t’environne, Ton église sans flèche, au cœur de la cité, Monte, comme un vaisseau […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À M. Auguste Le Prévost

Quis memorabitur tui post mortem et quis orabit pro te ? DE IMIT. CHRISTI, lib. I, cap. 23. Dans l’île Saint-Louis, le long d’un quai désert, L’autre soir je passais ; le ciel était couvert, Et l’horizon brumeux eût paru noir d’orages, Sans la fraîcheur du vent qui chassait les nuages ; Le soleil se […]

Auteur
Charles-Augustin Sainte-Beuve
Recueil
Les consolations

À M. Viguier

Au temps des Empereurs, quand les Dieux adultères, Impuissants à garder leur culte et leurs mystères, Pâlissaient, se taisaient sur l’autel ébranlé Devant le Dieu nouveau dont on avait parlé, En ces jours de ruine et d’immense anarchie Et d’espoir renaissant pour la terre affranchie, Beaucoup d’esprits, honteux de croire et d’adorer, Avides, inquiets, malades […]