Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Un Bohème

Toujours la longue faim me suit comme un recors ; La ruelle sinistre est mon seul habitacle ; Et depuis si longtemps que je traîne mes cors, J’accroche le malheur et je bute à l’obstacle. Paris m’étale en vain sa houle et ses décors : Je vais sourd à tout bruit, aveugle à tout spectacle […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Villanelle Du Diable

À Théodore de Banville. L’Enfer brûle, brûle, brûle. Ricaneur au timbre clair, Le Diable rôde et circule. Il guette, avance ou recule En zigzags, comme l’éclair ; L’Enfer brûle, brûle, brûle. Dans le bouge et la cellule, Dans les caves et dans l’air Le Diable rôde et circule. Il se fait fleur, libellule, Femme, chat […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Violette

De violette et de cinname, De corail humide et rosé, De marbre vif, d’ombre et de flamme Est suavement composé Ton joli petit corps de femme. Pour mon amour qui te réclame Ton reproche vite apaisé Est ce qu’est pour la brise un blâme De violette. Ton savoir a toute la gamme ; L’énigme craint […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses
Thematiques
Mort

Les Yeux

Partout je les évoque et partout je les vois, Ces yeux ensorceleurs si mortellement tristes. Oh ! comme ils défiaient tout l’art des coloristes, Eux qui mimaient sans geste et qui parlaient sans voix ! Yeux lascifs, et pourtant si noyés dans l’extase, Si friands de lointain, si fous d’obscurité ! Ils s’ouvraient lentement, et, […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Les Yeux Bleus

Tes yeux bleus comme deux bluets Me suivaient dans l’herbe fanée Et près du lac aux joncs fluets Où la brise désordonnée Venait danser des menuets. Chère Ange, tu diminuais Les ombres de ma destinée, Lorsque vers moi tu remuais Tes yeux bleus. Mes spleens, tu les atténuais, Et ma vie était moins damnée À […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

L’espérance

L’Espérance est un merle blanc Dont nous sommes la triste haie : Elle voltige sur la plaie Et siffle au bord du cœur tremblant. Mais son vol n’est qu’un faux semblant ; Sa sérénade n’est pas vraie. L’Espérance est un merle blanc Dont nous sommes la triste haie. Et tandis que, rapide ou lent, Le […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

L’habitude

La goutte d’eau de l’Habitude Corrode notre liberté Et met sur notre volonté La rouille de la servitude. Elle infiltre une quiétude Pleine d’incuriosité : La goutte d’eau de l’Habitude Corrode notre liberté. Qui donc fertilise l’étude Et fait croupir l’oisiveté ? Qui donc endort l’adversité Et moisit la béatitude ? La goutte d’eau de […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

L’introuvable

Ton amour est-il pur comme les forêts vierges, Berceur comme la nuit, frais comme le Printemps ? Est-il mystérieux comme l’éclat des cierges, Ardent comme la flamme et long comme le temps ? Lis-tu dans la nature ainsi qu’en un grand livre ? En toi, l’instinct du mal a-t-il gardé son mors ? Préfères-tu, — […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Mystère

À Gustave Gœtschy. Pourquoi donc rougit la pucelle En face de l’adolescent ? Pourquoi ce rire languissant Et cette allure qui chancelle ? Qu’est-ce qui mouille l’étincelle De son beau regard innocent ? Pourquoi donc rougit la pucelle En face de l’adolescent ? Ce vermillon qui la harcèle Lui vient-il de l’âme ou du sang […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses
Thematiques
Campagne

Nocturne

À Robert Caze. L’aboiement des chiens dans la nuit Fait songer les âmes qui pleurent, Qui frissonnent et qui se meurent, À bout de souffrance et d’ennui. Ils ne comprennent pas ce bruit, Ceux-là que les chagrins effleurent ! L’aboiement des chiens dans la nuit Fait songer les âmes qui pleurent. Mais, hélas ! quand […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Le Vent D’été

À Léon Tillot. Le vent d’été baise et caresse La nature tout doucement : On dirait un souffle d’amant Qui craint d’éveiller sa maîtresse. Bohémien de la paresse, Lazzarone du frôlement, Le vent d’été baise et caresse La nature tout doucement. Oh ! quelle extase enchanteresse De savourer l’isolement, Au fond d’un pré vert et […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Les Bienfaits De La Nuit

À Raoul Lafagette. Quand le chagrin, perfide et lâche remorqueur, Me jette en ricanant son harpon qui s’allonge, La Nuit m’ouvre ses bras pieux où je me plonge Et mêle sa rosée aux larmes de mon cœur. À son appel sorcier, l’espoir, lutin moqueur, Agite autour de moi ses ailes de mensonge, Et dans l’immensité […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Les Étoiles Bleues

Sonnet. Au creux de mon abîme où se perd toute sonde, Maintenant, jour et nuit, je vois luire deux yeux, Amoureux élixirs de la flamme et de l’onde, Reflets changeants du spleen et de l’azur des cieux. Ils sont trop singuliers pour être de ce monde, Et pourtant ces yeux fiers, tristes et nébuleux, Sans […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Les Frissons

À Albert Wolff. De la tourterelle au crapaud, De la chevelure au drapeau, À fleur d’eau comme à fleur de peau Les frissons courent : Les uns furtifs et passagers, Imperceptibles ou légers, Et d’autres lourds et prolongés Qui vous labourent. Le vent par les temps bruns ou clairs Engendre des frissons amers Qu’il fait […]

Auteur
Maurice Rollinat
Recueil
Les névroses

Les Larmes Du Monde

À la mémoire de mon frère Émile Rollinat. Dans les yeux de l’Humanité La Douleur va mirer ses charmes. Tous nos rires, tous nos vacarmes Sanglotent leur inanité ! En vain l’orgueil et la santé Sont nos boucliers et nos armes, Dans les yeux de l’Humanité La Douleur va mirer ses charmes. Et l’inerte Fatalité […]