Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Mourir

Un soir plein de pourpres et de fleuves vermeils Pourrit, par au-delà des plaines diminuées, Et fortement, avec les poings de ses nuées, Sur l’horizon verdâtre, écrase des soleils. Saison massive ! Et comme Octobre, avec paresse Et nonchaloir, se gonfle et meurt dans ce décor Pommes ! caillots de feu ; raisins ! chapelets […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Les Vieux Chênes

L’hiver, les chênes lourds et vieux, les chênes tors, Geignant sous la tempête et projetant leurs branches Comme de grands bras qui veulent fuir leur corps, Mais que tragiquement la chair retient aux hanches, Semblent de maux obscurs les mornes recéleurs ; Car l’âme des pays du Nord, sombre et sauvage, Habite et clame en […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Les Voyageurs

Et par le traître écho des horizons plongeurs, Et par l’antique appel des sybilles lointaines, Et par les au-delà mystérieux des plaines, Un soir, se sont sentis hélés, les voyageurs. Partis ! Les quais étaient électrisés de lunes, Et le navire, avec ses mâts pavoisés d’or Et ses mousses d’ébène ornait gaîment son bord ; […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Londres

Et ce Londres de fonte et de bronze, mon âme, Où des plaques de fer claquent sous des hangars, Où des voiles s’en vont, sans Notre-Dame Pour étoile, s’en vont, là-bas, vers les hasards. Gares de suie et de fumée, où du gaz pleure Ses spleens d’argent lointain vers des chemins d’éclair, Où des bêtes […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Les Chaumes

A cropetons, ainsi que les pauvres Maries Des légendes de l’autrefois, Par villages, sous les cieux froids, Sont assises les métairies : Chaumes teigneux, pignons crevés, carreaux fendus, Souffreteuses et lamentables ; Le vent siffle, par les étables Et par les carrefours perdus. A cropetons, ainsi que les vieilles dolentes, Avec leurs cannes aux mentons, […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Les Complaintes

Les complaintes qu’on va chantant par la grand’route Avec leurs vieux refrains de banal désespoir, Avec leurs mots en panne et leur rythme en déroute, Sont plus tristes encor, les dimanches, le soir, A l’heure où vont mourir les tons et les lumières. Le village, s’endort : la cloche des saluts Tinte minablement et tinte […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Les Malades

Pâles, nerveux et seuls, les tragiques malades Vivent avec leurs maux. Ils regardent le soir Se faire dans leur chambre et grandir les façades. Une église près d’eux lève son clocher noir, Heure morte, là-bas, quelque part, en province, En des quartiers perdus, au fond d’un clos désert, Où s’endeuillent les murs et les porches […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Le Moulin

Le moulin tourne au fond du soir, très lentement,Sur un ciel de tristesse et de mélancolie,Il tourne et tourne, et sa voile, couleur de lie,Est triste et faible et lourde et lasse, infiniment.Depuis l’aube, ses bras, comme des bras de plainte,Se sont tendus et sont tombés ; et les voiciQui retombent encor, là-bas, dans l’air […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Le Cri

Près d’un étang désert, où dort une eau brunie, Un rai du soir s’accroche au sommet d’un roseau ; Un cri s’écoute, un cri désespéré d’oiseau, Un cri pauvre et perdu dans la plaine infinie. Comme il est faible et frêle et peureux et fluet ! Et comme avec tristesse il se traîne et s’écoute, […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Insatiablement

Le soir, plein des dégoûts du journalier mirage, Avec des dents, brutal, de folie et de feu, Je mords en moi mon propre coeur et je l’outrage Et ricane, s’il tord son martyre vers Dieu. Là-bas, un ciel brûlé d’apothéoses vertes Domine un coin de mer et des flammes de flots Entrent, comme parmi des […]

Auteur
Émile Verhaeren
Recueil
Les Soirs

Au Loin

Ancres abandonnées sous des hangars maussades, Porches de suie et d’ombre où s’engouffrent des voix, Pignons crasseux, greniers obscurs, mornes façades Et gouttières régulières, au long des toits ; Et blocs de fonte et crocs d’acier et cols de grues Et puis, au bas des murs, dans les caves, l’écho Du pas des chevaux las […]