Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Pour Vivre Ici

Ton rire est comme un tourbillon de feuilles mortes Froissant l’air chaud, l’enveloppant, quand vient la pluie. Amer, tu annules toute tragédie, Et ton souci d’être un homme, ton rire l’emporte. Je voudrais t’enfermer avec ta vieille peine Abandonnée, qui te tient si bien quitte, Entre les murs nombreux, entre les ciels nombreux De ma […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Rondeau

Des ailes, des ailes, des ailes Comme dans le chant de Ruckert. Théophile Gautier. Devant mourir, les roses sont plus belles Et les oiseaux ont des chants bien plus vifs. Les passions franchissent les récifs Pour caresser les corps les plus rebelles. Tout l’univers tient des propos lascifs Et veut jouir des choses éternelles, Devant […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Rondeau De La Suffisance

Des vers d’amour, j’en ai rarement fait. Je ne sais pas murmurer :  » Je t’adore  » En rythmes doux, qu’inspiré, l’on décore Des mots subtils, par lesquels est parfait Le très cher lien, qui toujours, veut éclore. Je crois qu’un jour, Daudet vit le préfet, Dans un grand bois, consommer le forfait De mal […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Sourdine

Comme il fait moins froid ce soir ! Et comme les étoiles brillent ! Il fera beau demain matin Dessus l’avenue de Versailles. Il fera beau (Et l’air se perd comme une bille.) Quand il fait beau, c’est agréable De s’en aller de si matin, Quand on sait que midi viendra Avec la fin d’un […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Un Seul Être

I A fait fondre la neige pure, A fait naître des fleurs dans l’herbe Et le soleil est délivré. Ô fille des saisons variées, Tes pieds m’attachent à la terre Et je l’aime toute l’année. Notre amour rit de ce printemps Comme de toute sa beauté, Comme de toute sa bonté. II Flûte et violon, […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Mon Dernier Poème

J’ai peint des terres désolées et les hommes sont fatigués de la joie toujours éloignée. J’ai peint des terres désolées où les hommes ont leurs palais. J’ai peint des cieux toujours pareils, la mer qui a tous les bateaux, la neige, le vent et la pluie. J’ai peint des cieux toujours pareils Où les hommes […]

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

La Petite Chérie

La petite chérie arrive à Paris. Paris fait du bruit. Paris fait du bruit La petite chérie traverse la rue. La bruit tombe en pluie. La bruit tombe en pluie La petite chérie est sur le trottoir Où de gros messieurs cossus et tout noirs Empêchent son cœur de faire trop de bruit. 1915

Auteur
Paul Éluard
Recueil
Premiers poèmes

Le Fou Parle

C’est ma mère, monsieur, avec ma fiancée Elles passent là-bas, l’une à l’autre pressée. La jeune m’a giflé, la vieille m’a fessé. Je vous jure pourtant que je les aimais bien ; Mais, constamment, j’avais le besoin bénin D’exiger trop d’amour : ses larmes et son sein. Je vous jure, monsieur, qu’elles m’ont bien aimé. […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Solutions D’automne

Tout, paysage affligé de tuberculose, Bâillonné de glaçons au rire des écluses, Et la bise soufflant de sa pécore emphase Sur le soleil qui s’agonise En fichue braise Or, maint vent d’arpéger par bémols et par dièzes, Tantôt en plainte d’un nerf qui se cicatrise, Soudain en bafouillement fol à court de phrases, Et puis […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Spleen Et Printemps

Avril met aux buissons leurs robes de printemps, Des essaims de baisers frissonnent dans les branches, La mouche d’eau zigzague aux moires de l’étang, Les boutons d’or ont mis leurs collerettes blanches – Dans mon cœur souffle encor l’hiver et ses autans. Aux baisers du soleil partout le bourgeon crève Et devient un calice où, […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Trop Tard

Ah que n’ai je vécu dans ces temps d’innocence, Lendemain de l’An mil, où l’on croyait encore! Où Fiesole peignait loin des bruits de Florence Ses anges délicats souriants sur fond d’or. Ô cloîtres d’autrefois! Jardins d’âmes pensives, Corridors pleins d’échos, bruits de pas, longs murs blancs, Où la lune le soir découpait des ogives, […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Rêve

Sonnet Je ne puis m’endormir, je rêve, au bercement De l’averse emplissant la nuit et le silence. Tout dort, aime, boit, joue, oh! par la terre immense, Qui songe à moi, dans la nuit noire, en ce moment ? Le Témoin éternel qui trône au firmament, Me voit-il ? m’entend-il ? oh! savoir ce qu’il […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Soleil Couchant (l’astre Calme)

L’astre calme descend vers l’horizon en feu. Aux vieux monts du Soudan qui, dans le crépuscule Et le poudroiement d’or, s’estompent peu à peu, – Amas de blocs géants où le fauve circule – Là-haut, sur un talus voûtant un gouffre noir, De ses pas veloutés foulant à peine l’herbe, Secouant sa crinière à la […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

Soleil Couchant (le Soleil S’est Couché)

Le soleil s’est couché, cocarde de l’azur! C’est l’heure où le fellah, près de sa fellahine, Accroupi sur sa natte, avec son doigt impur, De son nombril squameux épluche la vermine. Dans la barbe d’argent du crasseux pèlerin Dont le chauve camail est orné de coquilles, Ivre et fou de printemps, le pou chante un […]

Auteur
Jules Laforgue
Recueil
Premiers poèmes

L’espérance

Belle Philis on désespère. L’Espoir! toujours l’espoir! Ah! gouffre insatiable, N’as-tu donc pas assez englouti d’univers ? Ne soupçonnes-tu pas à quel néant tu sers ? N’entends-tu pas, sans trêve, en la nuit lamentable, Les astres te hurler plus nombreux que le sable Leur désillusion en sinistres concerts ? Rien n’arrachera donc tes racines profondes, […]