Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

14 Tant Que Mes Yeux Pourront Larmes Espandre

Tant que mes yeux pourront larmes épandre A l’heur passé avec toi regretter : Et qu’aux sanglots et soupirs résister Pourra ma voix, et un peu faire entendre : Tant que ma main pourra les cordes tendre Du mignard Luth, pour tes grâces chanter : Tant que l’esprit se voudra contenter De ne vouloir rien […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

15 Pour Le Retour Du Soleil Honorer,

Pour le retour du Soleil honorer, Le Zéphir l’air serein lui appareille, Et du sommeil l’eau et la terre éveille, Qui les gardait, l’une de murmurer En doux coulant, l’autre de se parer De mainte fleur de couleur nonpareille Jà les oiseaux ès arbres font merveille, Et aux passants font l’ennui modérer Les nymphes jà […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

16 Après Qu’un Temps La Grêle Et Le Tonnerre

Après qu’un temps la grêle et le tonnerre Ont le haut mont de Caucase battu, Le beau jour vient, de luer revêtu. Quand Phébus a son cerne fait en terre, Et l’Océan il regagne a grand’erre ; Sa soeur se montre avec son chef pointu. Quand quelque temps le Parthe a combattu, Il prend la […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

17 Je Fuis La Ville, Et Temples, Et Tous Lieux

Je fuis la ville, et temples, et tous lieux Esquels, prenant plaisir à t’ouïr plaindre, Tu pus, et non sans force, me contraindre De te donner ce qu’estimais le mieux. Masques, tournois, jeux me sont ennuyeux, Et rien sans toi de beau ne me puis peindre; Tant que, tâchant à ce désir étreindre, Et un […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

18 Baise M’encor, Rebaise-moi Et Baise

Baise m’encor, rebaise-moi et baise : Donne m’en un de tes plus savoureux, Donne m’en un de tes plus amoureux : Je t’en rendrai quatre plus chauds que braise. Las, te plains-tu ? ça que ce mal j’apaise, En t’en donnant dix autres doucereux. Ainsi mêlant nos baisers tant heureux Jouissons-nous l’un de l’autre à […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

19 Diane Étant En L’épaisseur D’un Bois

Diane étant en l’épaisseur d’un bois, Après avoir mainte bête assénée, Prenait le frais, de Nymphe couronn&eacutee. J’allais rêvant, comme fais mainte fois, Sans y penser, quand j’ouïs une vois Qui m’appela, disant : Nymphe étonnée, Que ne t’es-tu vers diane tournée ? Et, me voyant sans arc et sans carquois : Qu’as-tu trouvé, Ô […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

20 Prédit Me Fut Que Devait Fermement

Prédit me fut que devait fermement Un jour aimer celui dont la figure Me fut décrite ; et sans autre peinture Le reconnus quand vis premièrement. Puis le voyant aimer fatalement Pitié je pris de sa triste aventure, Et tellement je forçais ma nature, Qu’autant que lui aimai ardentement. Qui n’eût pensé qu’en faveur devait […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

21 Quelle Grandeur Rend L’homme Vénérable ?

Quelle grandeur rend l’homme vénérable ? Quelle grosseur ? quel poil ? quelle couleur ? Qui est des yeux le plus emmielleur ? Qui fait plus tôt une plaie incurable ? Quel chant est plus à l’homme convenable ? Qui plus pénètre en chantant sa douleur ? Qui un doux luth fait encore meilleur ? […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

22 Luisant Soleil, Que Tu Es Bienheureux

Luisant Soleil, que tu es bienheureux De voir toujours t’Amie la face ! Et toi, sa soeur, qu’Endymion embrasse, Tant te repais de miel amoureux ! Mars voie Vénus ; Mercure aventureux De Ciel en Ciel, de lieu en lieu se glace ; Er Jupiter remarque en mainte place Ses premiers ans plus gais et […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

23 Las! Que Me Sert Que Si Parfaitement

Las! que me sert que si parfaitement Loua jadis ma tresse dorée, Et de mes yeux la beauté comparée A deux Soleils, dont Amour finement Tira les traits causes de son tourment? Où êtes-vous, pleurs de peu de durée ? Et mort par qui devait être honorée Ta ferme amour et itéré serment ? Doncques […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

24 Ne Reprenez, Dames, Si J’ai Aimé

Ne reprenez, Dames, si j’ai aimé, Si j’ai senti mille torches ardentes, Mille travaux, mille douleurs mordantes. Si, en pleurant, j’ai mon temps consumé, Las ! que mon nom n’en soit par vous blamé. Si j’ai failli, les peines sont présentes, N’aigrissez point leurs pointes violentes : Mais estimez qu’Amour, à point nommé, Sans votre […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

13 Luth Compagnon De Ma Calamité

Luth, compagnon de ma calamité, De mes soupirs témoin irréprochable, De mes ennuis contrôleur véritable, Tu as souvent avec moi lamenté ; Et tant le pleur piteux t’a molesté Que, commençant quelque son délectable, Tu le rendais tout soudain lamentable, Feignant le ton que plein avais chanté. Et si tu veux efforcer au contraire, Tu […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

01 Non Havria Ulysse

Non havria Ulysse o qualunqu’altro mai Piu accorto fù, da quel divino aspetto Pien di gratie, d’honor et di rispetto Sperato qual i sento affani e guai. Pur, Amour, co i begli ochi tu fatt’hai Tal piaga dentro al mio innocente petto, Di cibo et di calor gia tuo ricetto, Che rimedio non v’è si […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

02 Ô Beaux Yeux Bruns, Ô Regards Détournés

Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés, Ô chauds soupirs, ô larmes épandues, Ô noires nuits vainement attendues, Ô jours luisants vainement retournée ! Ô tristes plaints, ô désirs obstiné, Ô temps perdu, ô peines dépendues, Ô milles morts en mille rets tendues, Ô pires maux contre moi destiné ! Ô ris, ô front, cheveux […]

Auteur
Louise Labé
Recueil
Sonnets

03 Ô Longs Désirs, Ô Espérances Vaines

Ô longs désirs, ô espérances vaines, Tristes soupirs et larmes coutumières À engendrer de moi maintes rivières, Dont mes deux yeux sont sources et fontaines ! Ô cruautés ô durtés inhumaines, Piteux regards des célestes lumières, Du coeur transi ô passions premières Estimez-vous croître encore mes peines ? Qu’encor Amour sur moi son arc essaie, […]