Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

04 Pour Avoir Un Bon Roi, Un Conseil Juste Et Sage [xxxi À Xl]

XXXI. Pour avoir un bon Roi, un Conseil juste et sage, Un peuple obéissant, et une ferme paix, L’état n’est sûr pourtant : le calme suit l’orage, Aux plus beaux jours on voit les brouillards plus épais. XXXII. Homme, bien que tu sois du Ciel originaire, N’entreprends pas d’aller du pair avec ton Dieu : […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

05 Le Méchant Toujours Tremble, Il Est Tout En Alarme [xli À L]

XLI. Le méchant toujours tremble, il est tout en alarme L’œil d’un homme de bien le tient comme abattu ; De Rome tout le monde a redouté les armes Rome d’un seul Caton redoute la vertu. XLII. Le vice aveugle l’âme et son jugement brouille, Confond le bien au mal, tient que le laid soit […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

06 Partout La Vanité Du Monde Se Découvre [li À Lx]

LI. Partout la vanité du monde se découvre : Je plains ces beaux esprits charmés de son amour ; Elle se cache au Temple, elle se montre au Louvre, Et pour la bien connoître il faut suivre la Cour. LII. Par les mauvaises mœurs la nature s’altère, On n’a pas tout à coup les vertus […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

07 Il Est Dur De Mourir Éloigné De Sa Ville [lxi À Lxx]

LXI. Il est dur de mourir éloigné de sa ville, Mais la mort n’est plus douce à la ville qu’aux champs : Elle n’épargne pas hors de Rome Rutille, Ni tel qui sans sortir y fût quatre vingts ans. LXII. Bien que l’homme se trouve au dernier point de l’âge, Qu’en vain son estomac abaye […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

08 Pour Qui Réserves-tu Le Fruit De Tes Fatigues [lxxi À Lxxx]

LXXI. Pour qui réserves-tu le fruit de tes fatigues ? Que servent les trésors l’un sur l’autre entassés ? En un jour on verra les héritiers prodigues, Dissiper tant de biens en cent ans amassés. LXXII. La libéralité veut être toute entière, Sans toutes fois donner en tout temps et à touts, Il est bon […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

09 Ce Bigot Qui Ses Vœux Sur Son Mérite Fonde [lxxxi À Xc]

LXXXI. Ce bigot qui ses vœux sur son mérite fonde, Dont le cœur va partout, et n’a l’œil qu’en un lieu, Honteux n’oseroit dire au moindre homme du monde, Les choses que profane il n’ose dire à Dieu. LXXXII. L’or dans le feu s’affine, et l’esprit dans la peine ; Le ver ronge l’habit dedans […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

10 A La Beauté Les Yeux Comme À Leur Centre Tirent [xci À C]

XCI. A la beauté les yeux comme à leur centre tirent, Le cœur et les désirs suivent des vœux les lois : On ne sauroit garder ce que plusieurs désirent, Et les désirs ne sont sous l’Empire des Rois. XCII. Tout l’heur et le malheur qui se rencontre aux hommes, Vient de l’opinion qui commande […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

01 Cette Grandeur Des Rois, Qui Nous Semble Un Colosse [i À X]

I. Cette grandeur des Rois, qui nous semble un Colosse, N’est qu’ombre, poudre et vent. L’unique honneur des Rois, D’une exécrable main meurt dedans son carrosse, Au temps que l’Univers trembloit dessous ses lois. II. Hier tout étoit triomphe, aujourd’hui chacun pleure, La beauté du matin n’a duré jusqu’au soir : On a vu vif […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

02 Tu Dois Ton Âme Au Ciel, Ne Fais Pas Qu’il Te L’ôte [xi À Xx]

XI. Tu dois ton âme au Ciel, ne fais pas qu’il te l’ôte, Par force, le Chrétien la rend de son bon gré : Il faut traiter l’esprit comme on traite son hôte, Que l’on ne contraint pas de fauter le degré. XII. Mieux vaut choir, que toujours de la chute être en crainte, Mieux […]

Auteur
Pierre Matthieu
Recueil
Tablettes De La Vie Et De La Mort - Seconde Partie

03 Tu Dis Qu’il N’est Pas Temps, Mondain, Que Tu T’amendes [xxi À Xxx]

XXI. Tu dis qu’il n’est pas temps, mondain, que tu t’amendes, Mais Dieu hait le pécheur qui au péché croupit : Sa clémence paroît aux offenses plus grandes, En vain l’attend celui qui pèche par dépit. XXII. Qui de ce qu’il a dit, fait, ou pense, demande A soi-même le compte au soir et le […]