Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

14 Ton Jouet Quotidien C’est La Clarté Du Monde

Ton jouet quotidien c’est la clarté du monde. Visiteuse subtile, venue sur l’eau et sur la fleur. Tu passas la blancheur de ce petit visage que je serre entre mes mains, comme une grappe, chaque jour. Et depuis mon amour tu es sans ressemblance. Laisse-moi t’allonger sur des guirlandes jaunes. Qui a écrit ton nom […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

15 J’aime Quand Tu Te Tais, Parce Que Tu Es Comme Absente

J’aime quand tu te tais, parce que tu es comme absente, et tu m’entends au loin, et ma voix ne t’atteint pas. On dirait que tes yeux se sont envolés, et on dirait qu’un baiser t’a clos la bouche Comme toutes les choses sont remplies de mon âme, tu émerges des choses pleine de mon […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

16 Tu Es Au Crépuscule Un Nuage Dans Mon Ciel

Paraphrase de Rabindranath Tagore. Tu es au crépuscule un nuage dans mon ciel, ta forme, ta couleur sont comme je les veux. Tu es mienne, tu es mienne, ma femme à la lèvre douce et mon songe infini s’établit dans ta vie. La lampe de mon coeur met du rose à tes pieds et mon […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

17 En Pensant, En Prenant Des Ombres Au Filet

En pensant, en prenant des ombres au filet dans la solitude profonde. Toi aussi tu es loin, bien plus loin que personne. Penseur, lâcheur d’oiseaux, images dissipées et lampes enterrées. Clocher de brumes, comme tu es loin, tout là-haut! Étouffant le gémir, taciturne meunier de la farine obscure de l’espoir, la nuit s’en vient à […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

18 Ici Je T’aime

Ici je t’aime. Dans les pins obscurs le vent se démêle. La lune resplendit sur les eaux vagabondes. Des jours égaux marchent et se poursuivent. Le brouillard en dansant qui dénoue sa ceinture. Une mouette d’argent du couchant se décroche. Une voile parfois. Haut, très haut, les étoiles. Ô la croix noire d’un bateau. Seul. […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

19 Fille Brune, Fille Agile, Le Soleil Qui Fait Les Fruits

Fille brune, fille agile, le soleil qui fait les fruits, qui alourdit les blés et tourmente les algues, a fait ton corps joyeux et tes yeux lumineux et ta bouche qui a le sourire de l’eau. Noir, anxieux, un soleil s’est enroulé aux fils de ta crinière noire, et toi tu étires les bras. Et […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

20 Je Peux Écrire Les Vers Les Plus Tristes Cette Nuit

Je peux écrire les vers les plus tristes cette nuit. Écrire, par exemple:  » La nuit est étoilée et les astres d’azur tremblent dans le lointain.  » Le vent de la nuit tourne dans le ciel et chante. Je puis écrire les vers les plus tristes cette nuit. Je l’aimais, et parfois elle aussi elle m’aima. Les […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

05 Pour Que Tu M’entendes

Pour que tu m’entendes mes mots parfois s’amenuisent comme la trace des mouettes sur la plage. Collier, grelot ivre pour le raisin de tes mains douces. Mes mots je les regarde et je les vois lointains. Ils sont à toi bien plus qu’à moi. Sur ma vieille douleur ils grimpent comme un lierre. Ils grimpent […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

Une Chanson Désespérée

Ton souvenir surgit de la nuit où je suis. La rivière à la mer noue sa plainte obstinée. Abandonné comme les quais dans le matin. C’est l’heure de partir, ô toi l’abandonné! Des corolles tombant, pluie froide sur mon coeur. Ô sentine de décombres, grotte féroce au naufragé! En toi se sont accumulés avec les […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

06 Je Me Souviens De Toi Telle

Je me souviens de toi telle que tu étais en ce dernier automne: un simple béret gris avec le coeur en paix. Dans tes yeux combattaient les feux du crépuscule. Et les feuilles tombaient sur les eaux de ton âme. Enroulée à mes bras comme un volubilis, les feuilles recueillaient ta voix lente et paisible. […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

07 Incliné Sur Les Soirs Je Jette Un Filet Triste

Incliné sur les soirs je jette un filet triste sur tes yeux d’océan. Là, brûle écartelée sur le plus haut bûcher, ma solitude aux bras battants comme un noyé. Tes yeux absents, j’y fais des marques rouges et ils ondoient comme la mer au pied d’un phare. Ma femelle distante, agrippée aux ténèbres, de ton […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

08 Abeille Blanche, Ivre De Miel, Toi Qui Bourdonnes Dans Mon Âme

Abeille blanche, ivre de miel, toi qui bourdonnes dans mon âme, tu te tords en lentes spirales de fumée. je suis le désespéré, la parole sans écho, celui qui a tout eu, et qui a tout perdu. Dernière amarre, en toi craque mon anxiété dernière. En mon désert tu es la rose ultime. Ah! silencieuse! […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

09 Ivre De Longs Baisers, Ivre Des Térébinthes

Ivre de longs baisers, ivre des térébinthes, je dirige, estival, le voilier des roses, me penchant vers la mort de ce jour si ténu, cimenté dans la frénésie ferme de la mer. Blafard et amarré à mon eau dévorante croisant dans l’aigre odeur du climat découvert, encore revêtu de gris, de sons amers, et d’un […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

10 Nous Avons Encore Perdu Ce Crépuscule

Nous avons encore perdu ce crépuscule Et nul ne nous a vus ce soir les mains unies pendant que la nuit bleue descendait sur le monde. J’ai vu de ma fenêtre la fête du couchant sur les coteaux lointains Parfois, ainsi qu’une médaille s’allumait un morceau de soleil dans mes mains. Et je me souvenais […]

Auteur
Pablo Neruda
Recueil
Vingt Poèmes D'Amour Et Une Chanson Désespérée

11 Presque En Dehors Du Ciel, Ancre Entre Deux Montagnes

Presque en dehors du ciel, ancre entre deux montagnes, le croissant de la lune. Tournante, errante nuit, terrassière des yeux, pour compter les étoiles dans la mare, en morceaux. Elle est la croix de deuil entre mes sourcils, elle fuit. Forge de métaux bleus, nuits de lutte cachée, tourne mon coeur, et c’est un volant […]