À Ma Fille

O mon enfant, tu vois, je me soumets. Fais comme moi : vis du monde éloignée ; Heureuse ? non ; triomphante ? jamais. Résignée ! Sois bonne et douce, et lève un front pieux. Comme le jour dans les cieux met sa flamme, Toi, mon enfant, dans l’azur de tes yeux Mets ton âme […]

Peut-être Serai-je Plus Gaie

Tu n’as jamais été, dans tes jours les plus rares, Qu’un banal instrument sous mon archet vainqueur, Et, comme un air qui sonne au bois creux des guitares, J’ai fait chanter mon rêve au vide de son coeur.

L’hyver

D’un seul poinct le soleil n’esloigne l’hemisphere ; Il jette moins d’ardeur, mais autant de lumiere. Je change sans regrets, lorsque je me repens Des frivoles amours et de leur artifice. J’ayme l’hyver qui vient purger mon cœur de vice, Comme de peste l’air, la terre de serpens.Mon chef blanchit dessous les neiges entassées. Le soleil, […]

Vos Beaux Yeux

Chanson. Vos beaux yeux sur ma franchise N’adressent pas bien leurs coups, Tête chauve et barbe grise Ne sont pas viande pour vous ; Quand j’aurais l’heure de vous plaire, Ce serait perdre du temps ; Iris, que pourriez-vous faire D’un galant de cinquante ans ? Ce qui vous rend adorable N’est propre qu’à m’alarmer, […]

À La Marquise

Marquise, si mon visage A quelques traits un peu vieux, Souvenezvous qu’à mon âge Vous ne vaudrez guère mieux. Le temps aux plus belles choses Se plaît à faire un affront, Et saura faner vos roses Comme il a ridé mon front. Le même cours des planètes Règle nos jours et nos nuits On m’a […]

Le Bûcheron Et La Mort

Le dos chargé de bois, et le corps tout en eau, Un pauvre bûcheron, dans l’extrême vieillesse, Marchait en haletant de peine et de détresse. Enfin, las de souffrir, jetant là son fardeau, Plutôt que de s’en voir accablé de nouveau, II souhaite la Mort, et cent fois il l’appelle. La Mort vint à la […]

Le Vieux Chat Et La Jeune Souris

Une jeune Souris, de peu d’expérience, Crut fléchir un vieux Chat, implorant sa clémence, Et payant de raisons le Raminagrobis :  » Laissez-moi vivre : une souris De ma taille et de ma dépense Est-elle à charge en ce logis ? Affamerais-je, à votre avis, L’hôte et l’hôtesse, et tout leur monde ? D’un grain […]

Le Bonheur

Le bonheur est fait d’énergie, De persévérance et de foi : Si tu veux l’attirer à toi, Sans te lasser, travaille et prie.  » Aide toi le ciel t’aidera  » Qui du sort par trop se défie Moins qu’un autre le fixera.

Clarisse

Monsieur l’abbé et monsieur son valet Sont faits égaux, tous deux comme de cire : L’un est grand fou, l’autre petit follet ; L’un veut railler, l’autre gaudir et rire ; L’un boit du bon ; l’autre ne boit du pire. Mais un débat le soir entr’eux s’émeut : Car maître abbé toute la nuit […]

Les Regrets De La Belle Heaulmière

Advis m’est que j’oy regretter La belle qui fut heaulmière, Soy jeune fille souhaitter Et parler en ceste manière :  » Ha ! vieillesse felonne et fière, Pourquoy m’as si tost abatue ? Qui me tient que je ne me fière, Et qu’à ce coup je ne me tue ? » Tollu m’as ma haulte franchise Que beauté m’avoit ordonné […]

Ballade De La Belle Heaulmière

 » Or y pensez, belle Gantière, Qui m’escolière souliez estre, Et vous, Blanche la Savetière, Ores est temps de vous congnoistre. Prenez à dextre et à senestre ; N’espargnez homme, je vous prie : Car vieilles n’ont ne cours ne estre, Ne que monnoye qu’on descrie. » Et vous, la gente Saulcissière, Qui de dancer estes adextre ; Guillemette […]

À Mme Du Châtelet

‘ Si vous voulez que j’aime encore, Rendezmoi l’âge des amours ; Au crépuscule de mes jours Rejoignez, s’il se peut, l’aurore. Des beaux lieux où le dieu du vin Avec l’Amour tient son empire, Le Temps, qui me prend par la main, M’avertit que je me retire. De son inflexible rigueur Tirons au moins […]

À Mme Lullin

Hé quoi ! vous êtes étonnée Qu’au bout de quatrevingts hivers, Ma Muse faible et surannée Puisse encor fredonner des vers ? Quelquefois un peu de verdure Rit sous les glaçons de nos champs ; Elle console la nature, Mais elle sèche en peu de temps. Un oiseau peut se faire entendre Après la saison […]

À Monsieur Le Chevalier De Boufflers

Lorsque ce grand courrier de la philosophie, Condamine l’observateur, De l’Afrique au Pérou conduit par Uranie, Par la gloire, et par la manie, S’en va griller sous l’équateur, Maupertuis et Clairaut, dans leur docte fureur, Vont geler au pôle du monde. Je les vois d’un degré mesurer la longueur, Pour ôter au peuple rimeur Ce […]

Une Sainte

C’est une vieille fille en cheveux blancs ; elle est Pâle et maigre ; un antique et grossier chapelet S’égrène, machinal, sous ses doigts à mitaines. Sans cesse remuant ses lèvres puritaines D’où tombent les Pater noster et les Ave, Et laissant son tricot de laine inachevé, Droite, elle prie, assise au coin d’un feu de veuve, […]