Skip to content

Mois : janvier 2021

michelconrad’ Blog – Si mon amour

Si mon amour était une voix, elle vous réciterait tous les poèmes du monde, si mon amour était un orchestre, il jouerait pour vous toutes les symphonies, si mon amour était un regard, il ne vous quitterait pas des yeux, si mon amour était une oreille, elle serait ivre de votre voix, si mon amour était une danse, elle traverserait, en dansant, nos vies, si mon amour était un arbre, il étendrait son ombre pour vous protéger d’un trop grand soleil, si mon amour était une rose, elle renaîtrait sans cesse pour la joie de vos yeux, si mon amour était un animal, il vous suivrait partout où vous allez, si mon amour était un oiseau, il chanterait pour vous au long du jour, si mon amour était un jardin, ce serait un jardin à l’anglaise, aux mille cheminements, pour m’y perdre auprès de vous, ou bien un jardin où un peu de sable et quelques pierres symbolisent l’univers, ce seraient tous les jardins du monde, si mon amour était du temps, il serait l’instant, il serait la seconde, la minute, l’heure, le jour, il serait l’éternité.
 
 
 

31/12/20

 

 

 

« La légèreté d’un arbre dans le matin » (27/12/18). Tous droits réservés.

 

Image IPB

 

Laurence HERAULT Blog – Tu parles de ta fin

Tu parles de ta fin
 
 
 
Tu parles de ta fin avec tant d’insouciance,
Même si l’on sait bien qu’elle est inéluctable,
Comme si ta droiture te protégeait du mal
Et des vaines angoisses de tant d’êtres humains.
 
Tu parles de ta fin avec tant d’innocence
Que j’en reste troublée encor longtemps après,
Comme si l’existence n’était juste, au final,
Qu’une petite étape avant d’aller plus loin.
 
Tu parles de ta fin avec tant d’espérance,
Que tu parviens encore à me persuader
Que tu auras le temps de te réaliser
Avant de retourner aux tout premiers rivages.
 
Tu parles de ta fin avec tant d’évidence,
Comme si ça n’avait rien d’une vraie menace,
Comme si le Seigneur saluait ton audace
Et te guidait toujours de son esprit serein.
 
Tu parles de ta fin avec tant d’assurance,
Comme si tout cela n’avait pas d’importance,
Comme si tu n’avais déposé tes bagages
Que le temps de capter dans la réalité
 
L’essentielle beauté, la lumière admirable,
L’incroyable énergie qui brille dans ton âme,
Pour les restituer dans chacune des toiles
Que tu offres au monde en guise d’héritage.
 
 
 
Laurence
26 novembre 2018
 
 
 
 
 

michelconrad’ Blog – Paysage

Sa voix ouvre sur un paysage de douceur, de raffinement. C’est sans doute pour cela qu’ont été créées les voix : pour donner à voir et à entendre, à qui sait y prêter attention, la chanson secrète des âmes. Ce que l’on discerne dans sa voix, ce sont les mille façons de célébrer la vie, — et cela suffit pour donner l’envie de la suivre jusqu’au bout du monde.
 
 

30/12/20

 

 

« Fiat lux ! » (2/1/19). Tous droits réservés.

 

Image IPB