Skip to content

Auteur : Amédée Pommier

La Tentation

D’un doute périlleux ton cœur est combattu, Je le vois, et, si Dieu ne te prête son aide, Je crains qu’à l’ennemi ta faiblesse ne cède. Des deux sentiers ouverts lequel choisiras-tu ? Ton corps formé pour plaire est pauvrement vêtu. Or, c’est double danger qu’être pauvre et point laide.…

Sur Une Petite Chienne

Moi qui suis partisan de la métempsychose, Je soupçonne très fort que Coquette, autrefois, Était une marquise à l’agaçant minois, Et rien que son aspect confirmerait la chose. Observez sa figure et son geste et sa pose, De quel air grande dame on saute aux bons endroits, Comme aux places…

Naissance De Vénus

Blanche fille des eaux, elle apparaît au monde Entre le double azur de la mer et des cieux, Être surnaturel, tout jeune et gracieux, Femme dont la figure est enfantine et ronde. Relevant des deux mains sa chevelure blonde, Elle livre au regard son corps délicieux ; L’étonnement naïf se…

Les Œuvres De Dieu

Dieu, dans sa sagesse profonde, A-t-il tout créé par sa voix, Ou si le hasard seul au monde Impose aveuglement ses lois ? Pour te délivrer de ce doute, Homme, vers la céleste voûte Élève un moment tes regards; Parcours ce magnifique livre : Le nom du Dieu qui te…

Le Lever

Sous le rideau de pourpre et son reflet vermeil, Du lit encourtiné tu délaisses la plume, Car il est déjà tard et ta vitre s’allume Aux rayons scintillants que darde le soleil. Eh quoi ! Tu n’es pas même en ce simple appareil Dont parle Jean Racine ! Est-ce donc…

Le Déjeuner Champêtre

Wattier n’est pas Watteau : vous confondiez peut-être. Doux ébats de Cythère à l’ombre des bosquets, Convives attablés à de joyeux banquets, Ou, sur l’herbe, faisant un déjeuner champêtre ; Beautés à falbalas aimant à se repaître Des propos doucereux de ces charmants muguets Dont on croit sur la toile…

Le Bord De L’eau

Je te revois, île chérie, Frais et voluptueux séjour, Où l’ombrage, arrêtant les traits brûlants du jour, Et formant sur ma tête une arcade fleurie, Semble fait pour cacher les larcins de l’amour, Et pour protéger tour à tour Le sommeil et la rêverie ! Saule mélancolique, abaisse sur mes…

La Mort D’un Enfant

Il est gisant sur le rivage Le jeune arbuste à peine né, Qui d’un destin plus fortuné Semblait nous offrir le présage : Hier il croissait couronné D’un tendre et verdoyant feuillage : Qui pouvait prévoir que l’orage, Contre lui soudain déchaîné, Aurait si tôt déraciné Ce frêle ornement du…

La Mort De Cléopâtre

Sur la peau de lion, fauve et royal coussin, Voyez agoniser la belle Cléopâtre. Elle est là toute nue, et de ses bras d’albâtre L’œil suit complaisamment le suave dessin. Il effleure l’épaule et la hanche et le sein, Qui s’offrent exhaussés comme sur un théâtre, Et parcourt cette chair…

La Lune De Miel

En négligé galant, trônant dans son boudoir, La nouvelle épousée (elle est au moins marquise), Avec ses traits mutins et d’une grâce exquise, Regarde le mari qui vaque à son devoir. Aux pieds de son Omphale Hercule a dû s’asseoir. Omphale exerce en plein l’autorité conquise, Et l’Alcide à jabot…