Skip to content

Auteur : Antoine Fontaney

Le Ménestrel

Il te doit son heureux délire, Le Barde qui t’a su chanter, Ô toi qui donnes à la lyre Ce que l’or ne peut acheter ! Le ciel fit le cœur de la femme Pour le poète seulement, C’est un luth qui serait sans âme Sous les doigts de tout…

Un Ange

Dans toutes les douleurs humaines Toujours avec nous de moitié, Quel instinct secret vers nos peines Guide ainsi ta tendre pitié ? Dès ce jeune âge où l’existence Comprend à peine le malheur, D’où te vient cette expérience De toutes les vertus du cœur ? N’es-tu qu’une simple mortelle ?…

Toujours

L’hiver peut flétrir le feuillage, La fleur peut renaître au printemps Le soleil de ton ermitage Sera mon soleil en tout temps. L’heureux lien qui nous enchaîne A ranimé mon cœur vieilli : Oui, le monde a changé de scène, C’est par toi qu’il s’est embelli. J’égarais mon adolescence Dans…

Reviens Mon Amour

Sois encore une fois contre mon sein pressée, Viens dans mes bras, ta place est toujours sur mon cœur ; C’est là que je conserve un culte à ta pensée, Et que ton souvenir du temps reste vainqueur. A quoi servirait donc l’amour sur cette terre, Si contre l’infortune il…

Mon Cœur Et Ma Lyre

Reçois ce qui fut mon partage, Ce que je puis t’abandonner, Mon cœur, mon luth, pas davantage ; Je n’ai rien autre à te donner : Un luth qui doucement révèle Ce que sa voix peut exprimer, Interprète encore peu fidèle D’un cœur qui sait bien mieux aimer. Reçois ce…

Mes Rêves

Ne vous offensez pas que votre indifférence Dans mes songes pour moi se transforme en amour ; Si la nuit à mes yeux fait briller l’espérance, Ils sont mouillés de pleurs quand je les rouvre au jour. Répandant sur mes sens votre douce influence, Vous offrez-vous à moi dans un…

Le Portrait

Cet émail où de son visage Le pinceau n’a tracé qu’une imparfaite image, Sans me la rappeler charme encore mon regard ; Devais-je espérer davantage De l’œuvre d’un mortel et des efforts de l’art ? Ce monde connaît-il une autre ressemblance ? Oh ! Combien cependant ce visage est glacé…

Le Cinq Mai

Il n’est plus ; enfin sa grande âme ! Du corps qu’elle embrasait vient d’exiler sa flamme ; Il n’est plus, a-t-on raconté, Et la terre immobile écoute à son passage Ce récit que bientôt de rivage en rivage Tous ses échos ont répété. Par ce géant qui l’a foulée,…

À Marie

Alors que je fuyais nos arides campagnes Pour égarer mes pas au milieu des montagnes, Chercher l’obscurité de leurs bois ténébreux, Et franchir les hauteurs de leurs faîtes ombreux ; Quand j’osais, ô Morven, m’élancer sur tes cimes ; D’un œil inétonné mesurant tes abymes, A leurs bords suspendu, penché…

L’aveu

Dis-moi qu’elle est aussi ton premier souvenir, Celle où tous tes pensers viennent se réunir, Cette heure où commence ma vie, Et qui, de mes printemps renouvelant le cours, Ne me laisse compter au nombre de mes jours Que les jours seuls qui l’ont suivie ; Ramenant quelque espoir sur…

La Dernière Rose

Voici la dernière rose De l’été qui fuit ; Ce matin elle est éclose Des pleurs de la nuit ; Mais, ni compagne fidèle, Ni bouton naissant, Pour épanouir près d’elle Un sein rougissant ! Faut-il seule sur ta tige Te laisser flétrir ? Des beaux jours triste vestige, Il…

Je T’aime Mieux

Oh ! Non, ne crois pas que ma flamme Se soit éteinte avec le temps ; Sur mes sens tu régnas longtemps, Tu vis aujourd’hui dans mon âme ! L’attrait qui séduisit mes yeux, Ma raison aussi le partage ; Je semblais t’aimer davantage, Mais à présent je t’aime mieux.…

Hymne

Le monde et sa vaine sagesse De l’homme éblouissent les yeux ; Sourire et pleurs, bonheur, tristesse, Tout passe et fuit avec vitesse : Il n’est rien de vrai que les cieux ! La gloire est un vain météore, L’espoir un rêve gracieux ; L’amour, la beauté, sont encore Des…