Skip to content

Auteur : Charles Nodier

La Napoléone

(Et nox facta est, VIII) Le soleil était là qui mourait dans l’abîme. L’astre, au fond du brouillard, sans air qui le ranime, Se refroidissait, morne et lentement détruit. On voyait sa rondeur sinistre dans la nuit ; Et l’on voyait décroître, en ce silence sombre, Ses ulcères de feu…