Ce Dôme Constellé…

Quand je vous dis que vos yeux m’ont bruslé,
Vous faites l’offencée ;
Quand je vous cache ma pensée,
Vous m’appellez dissimulé !
Helas ! que doisje faire ?
Si je parle, vous vous faschez,
Et si je me veux taire,
Vous me le reprochez.

Si vous traittez d’une esgale rigueur
Ma plainte et mon silence,
Belle Philis, tout vous offence,
Rien ne peut fleschir vostre coeur.
Helas ! quelle infortune !
Quand je parle et quand je me tais,
Sans cesse j’importune
Et jamais je ne plais.