Skip to content

Auteur : Évariste de Parny

Le Refroidissement

Ils ne sont plus ces jours délicieux, Où mon amour respectueux et tendre À votre cœur savait se faire entendre, Où vous m’aimiez, où nous étions heureux. Vous adorer, vous le dire, et vous plaire, Sur vos désirs régler tous mes désirs, C’était mon sort ; j’y bornais mes plaisirs.…

Le Remède Dangereux

Ô toi, qui fus mon écolière En musique, et même en amour, Viens dans mon paisible séjour Exercer ton talent de plaire. Viens voir ce qu’il m’en coûte à moi, Pour avoir été trop bon maître. Je serais mieux portant peut-être, Si moins assidu près de toi, Si moins empressé,…

Le Retour

Tableau X. Cependant Valsin infidèle Ne cessa point d’être constant ; Justine, aussi douce que belle, Pardonna l’erreur d’un instant. Elle est dans les bras du coupable. Il lui parle de ses remords ; Par un silence favorable Elle répond à ses transports ; Elle sourit à sa tendresse, Et…

Le Revenant

Ma santé fuit ; cette infidèle Ne promet pas de revenir, Et la nature qui chancelle À déjà su me prévenir De ne pas trop compter sur elle. Au second acte brusquement Finira donc la comédie : Vite je passe au dénouement ; La toile tombe, et l’on m’oublie. J’ignore…

Le Sein

Tableau IV. Justine reçoit son ami Dans un cabinet solitaire. Sans doute il sera téméraire ? Oui, mais seulement à demi : On jouit alors qu’on diffère. Il voit, il compte mille appas, Et Justine était sans alarmes ; Son ignorance ne sait pas À quoi serviront tant de charmes.…

Le Songe

Tableau III. Le sommeil a touché ses yeux ; Sous des pavots délicieux Ils se ferment, et son cœur veille, À l’erreur ses sens sont livrés. Sur son visage, par degrés, La rose devient plus vermeille ; Sa main semble éloigner quelqu’un ; Sur le duvet elle s’agite ; Son…

Le Voyage Manqué

À M. de F… Abjurant ma douce paresse, J’allais voyager avec toi ; Mais mon cœur reprend sa faiblesse ; Adieu ; tu partiras sans moi. Les baisers de ma jeune amante Ont dérangé tous mes projets. Ses yeux sont plus beaux que jamais ; Sa douleur la rend plus…

Les Adieux

Séjour triste, asile champêtre, Qu’un charme embellit à mes yeux, Je vous fuis, pour jamais peut-être ! Recevez mes derniers adieux. En vous quittant, mon cœur soupire. Ah ! plus de chansons, plus d’amours. Eléonore !… Oui, pour toujours Près de toi je suspends ma lyre.

Les Paradis

Croyez-moi, l’autre monde est un monde inconnu, Où s’égare notre pensée. D’y voyager sans fruit la mienne s’est lassée : Pour toujours j’en suis revenu. J’ai vu dans le pays des fables Les divers paradis qu’imagina l’erreur, Il en est bien peu d’agréables ; Aucun n’a satisfait mon esprit et…

Les Regrets

Tableau IX. Justine est seule et gémissante, Et mes yeux avec intérêt La suivent dans ce lieu secret Où sa chute fut si touchante. D’abord son tranquille chagrin Garde un morne et profond silence : Mais des pleurs s’échappent enfin, Et coulent avec abondance De son visage sur son sein…

Les Rideaux

Tableau VI. Dans cette alcôve solitaire Sans doute habite le repos : Voyons. Mais ces doubles rideaux Semblent fermés par le mystère ; Et ces vêtements étrangers Mêlés aux vêtements légers Qui couvraient Justine et ses charmes, Et ce chapeau sur un sofa, Ce manteau plus loin, et ces armes,…

L’impatience

Ô ciel ! après huit jours d’absence, Après huit siècles de désirs, J’arrive, et ta froide prudence Recule l’instant des plaisirs Promis à mon impatience !  » D’une mère je crains les yeux ;  » Les nuits ne sont pas assez sombres ;  » Attendons plutôt qu’à leurs ombres  »…

L’infidélité

Tableau VIII. Un bosquet, une jeune femme ; À ses genoux un séducteur Qui jure une éternelle flamme, Et qu’elle écoute sans rigueur ; C’est Valsin. Dans le même asile Justine, crédule et tranquille, Venait rêver a son amant : Elle entre : que le peintre habile Rende ce triple…

Ma Retraite

Solitude heureuse et champêtre, Séjour du repos le plus doux, La raison me ramène à vous ; Recevez enfin votre maître. Je suis libre ; j’échappe à ces soins fatigants, À ces devoirs jaloux qui surchargent la vie. Aux tyranniques lois d’un monde que j’oublie Je ne soumettrai plus mes…