Skip to content

Auteur : François Maynard

Ode À Alcippe

Ton corps plus doux que ton esprit S’exposait hier à ma vue, Et d’un transport qui me surprit Soulageait l’ardeur qui me tue. Ton visage masqué me rit Ainsi qu’au travers d’une nue, Et sous le gant qui la couvrit Ta main m’apparut demi nue. Même pour mieux flatter mes…

Épigramme

J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, Parce qu’on les hait ; Et que rien n’exauce et que tout châtie Leur morne souhait ; Parce qu’elles sont maudites, chétives, Noirs êtres rampants ; Parce qu’elles sont les tristes captives De leur guetapens ; Parce qu’elles sont prises dans leur oeuvre ; Ô…

La Belle Vieille

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ; Retiens les griffes de ta patte, Et laissemoi plonger dans tes beaux yeux, Mêlés de métal et d’agate. Lorsque mes doigts caressent à loisir Ta tête et ton dos élastique, Et que ma main s’enivre du plaisir De palper ton corps…