Chanson (1)

Estce plaisir d’incertaine asseurance,
Contentement de crainctifve espérance ?
Estce douleur ou présente ou passée ?
Ce que je sens vient il de ma pensée,
De cueur forcé, ou désir vouluntaire ?
Seray je bien forte asses pour le taire ?
Me seroit il possible de le dire ?
En le disant, puis je servir ou nuyre
Au dangereux cours de ma passion,
Dedans la mer d’ardente affection
Ou je me suis sans y penser plongée ?
Seray je bien par parolle allégée,
Parlant à moy, de nul homme escoutée ?

Si la raison par les sens transportée
Dict plus ou moins qu’honnesteté ne veult,
Mais que la part, en disant, qui me deult,
Soit descouverte et à peu pres congneue,
Sage seray, et prudente tenue ;
Car je me veulx, sans me perdre, trouver,
Et sans espreuve, en moy seule esprouver,
Puis m’esprouvant, scavoir ce qui peult estre,
Que je congnois en moy sans le congnoistre.
Seroit ce amour ? Confesser je ne l’ose ;
Et si sens bien je ne scay quelle chose
Dedans mon cueur, qui de l’amour approche.
Si je luy fays toutesfoys ce reproche,
Il me dira qu’il a trop petit lieu,
Pour contenir les efforts d’ung tel Dieu,
Et que sus moy je cherche avoir partie,
Dont soit ma joye et ma douleur sortie.

Certes aussi recepvant son excuse,
Je dys que celle estrangement s’abuse,
Qui croit son cueur d’ung dard d’amour fiché ;
Car s’il estoit ung tant soit peu touché,
Incontinent sa personne mourroit,
Et en mourant, bien et mal cesseroit.

Chanson (3)

Elle fuyait par l’avenue,
Je la suivais illuminé,
Ses yeux disaient : ‘ J’ai deviné
Hélas! que tu m’as reconnue ! ‘

Je la suivis illuminé !
Yeux désolés, bouche ingénue,
Pourquoi l’avaisje reconnue,
Elle, loyal rêve mortné ?

Yeux trop mûrs, mais bouche ingénue ;
Oeillet blanc, d’azur trop veiné ;
Oh ! oui, rien qu’un rêve mortné,
Car, défunte elle est devenue.

Gis, oeillet, d’azur trop veiné,
La vie humaine continue
Sans toi, défunte devenue.
Oh ! je rentrerai sans dîner !

Vrai, je ne l’ai jamais connue.

La Puissance De L’amour

Il s’assied dans son fauteuil de velours d’Utrecht,
messire Blasius, le menton dans sa fraise de fine
dentelle, comme une volaille qu’un cuisinier s’est
rôtie sur une faïence.

Il s’assied devant sa banque pour compter la monnaie
d’un demiflorin ; moi, pauvre écolier de Leyde, qui
ai un bonnet et une culotte percés, debout sur un pied
comme une grue sur un pal.

Voilà le trébuchet qui sort de la boîte de laque aux
bizarres figures chinoises, comme une araignée qui,
repliant ses longs bras, se réfugie dans une tulipe
nuancée de mille couleurs.

Ne diraiton pas, à voir la mine allongée du maître,
trembler ses doigts décharnés découplant les pièces d’or,
d’un voleur pris sur le fait et contraint, le pistolet
sur la gorge, de rendre à Dieu ce qu’il a gagné avec le
diable ?

Mon florin que tu examines avec défiance à travers la
loupe est moins équivoque et louche que ton petit oeil
gris, qui fume comme un lampion mal éteint.

Le trébuchet est rentré dans sa boîte de laque aux bril
lantes figures chinoises, messire Blasius s’est levé à
demi de son fauteuil de velours d’Utrecht, et moi, saluant
jusqu’à terre, je sors à reculons, pauvre écolier de Leyde
qui ai bas et chausses percés.