Skip to content

Auteur : Jean Joseph Vadé

Amphigouri

Arbres feuillus, dont la verdeur première Ombrage l’huis du palais non pareil Où le destin tient enclos ce bel oeil Qui me ravit de sa vive lumière, Las ! plût au fils de la blonde Écumière, Qu’un jour préfix, dès l’Aube au doigt vermeil, Jusqu’au coucher des coursiers du Soleil,…

Autre Amphigouri

Se j’aime et sers la belle de bon hait. M’en devezvous tenir ne vil ne sot ? Elle a en soi des biens à fin souhait. Pour son amour ceins bouclier et passot ; Quand viennent gens, je cours et happe un pot, Au vin m’en vois, sans démener grand…