Skip to content

Auteur : Jules Verne

Naissance De La Corruption

Le pouvoir appauvri, sans foyer, sans fortune, Réduit même à coucher au glacial clair de lune, Affaibli par la lutte, et le rude combat Des systèmes divers qui tracassaient l’Etat, Des desseins ténébreux, des sentiments contraires, De ces opinions tenaces, arbitraires, De ces projets sans force, avant terme venus, Contrefaits,…

Lay

Courir après la gloire, Ce fantôme illusoire, Ce pic, C’est bien follement croire Grimper une glissoire A pic ! C’est nier le purgatoire Au sein d’un consistoire Public ! C’est sans un vomitoire Le mortel poison boire D’aspic. C’est à son auditoire Souhaiter le déboire D’un tic, Et c’est d’un…

Le Cancan

J’ai souvent du jeune homme admiré le cancan ; Je l’ai vu s’agiter à l’instar de la canne, Voler plus promptement que les soldats du Khan, Plus vite que le plomb fuyant la sarbacane ; J’ai souvent entendu des vieilles le cancan, Qui sournois dit son mot, ferme un œil…

Le Coq

C’est environ à trois cent vingt cinq pieds. Un vieux nid dont les petits sont épiés Par l’œil perçant de quelque oiseau de proie S’épanouit aux brises de suroïe, — Peut-être même à trois cent trente pieds. L’oiseau de proie, — un émouchet, sans doute, — A vu le nid…

Le Génie

Comme un pur stalactite, œuvre de la nature, Le génie incompris apparaît à nos yeux. Il est là, dans l’endroit où l’ont placé les Cieux, Et d’eux seuls, il reçoit sa vie et sa structure. Jamais la main de l’homme assez audacieuse Ne le pourra créer, car son essence est…

L’hôpital

L’hôpital ! sombre mot qui renferme malheurs ! Cercueil universel où, honteuse et souffrante, La misère roulant sur la rapide pente, Dans la mort qui la guette enterre ses douleurs ! Là l’égalité règne, et la tête savante, Vient avec l’ignorant mêler ses doctes pleurs ! On n’est qu’un numéro,…

L’oméopathie

Les fougueux partisans du savant Hippocrate Voient avec trop d’horreur ces médecins nouveaux, Qui donnent pour guérir ce qui cause les maux, Et se sont décorés du mot : Oméopathe ! Les anciens médecins de colère ponceaux Veulent les transformer en sujets d’Harpocrate ! Pour leur mettre une corde en…

Lorsque La Douce Nuit

Rompant soudain le deuil de ces jours pluvieux, Sur les grands marronniers qui perdent leur couronne, Sur l’eau, sur le tardif parterre et dans mes yeux Tu verses ta douceur, pâle soleil d’Automne. Soleil, que nous veuxtu ? Laisse tomber la fleur, Que la feuille pourrisse et que le vent…

L’adieu A Une Dame

Lorsqu’Adam fut chassé de l’Eden enchanteur, Il s’arrêta devant son entrée interdite, Puis il maudit son sort, sa faiblesse séduite : Ce qu’il voyait alors pressentait le malheur. En promenant au loin sa misère et sa fuite, Il apprit à porter son fardeau de douleur ! Il soupire un instant,…

Quand Par Le Dur Hiver

Quand par le dur hiver tristement ramenée La neige aux longs flocons tombe, et blanchit le toit, Laissez geindre du temps la face enchifrenée. Par nos nombreux fagots, rendez-moi l’âtre étroit ! Par le rêveur oisif, la douce après-dînée ! Les pieds sur les chenets, il songe, il rêve, il croit Au…