Skip to content

Auteur : Louis-Honoré Fréchette

Prologue

Quand le rude Équinoxe, avec son froid cortège, Quitte nos horizons moins inhospitaliers, Sur nos champs de frimas s’abattent par milliers Ces visiteurs ailés qu’on nomme OISEAUX DE NEIGE. De graines nulle part, nul feuillage aux halliers. Contre la giboulée et nos vents de Norvège, Seul le regard d’en haut…

Reminiscor

À Alphonse Lusignan. D’un poète aimé j’ai fermé le tome, Et, pensif, je songe à toi, mon ami; Car le souvenir, gracieux fantôme, Hante bien souvent mon coeur endormi. Je pense au passé, beaux jours de jeunesse, Des illusions âge décevant, Songe passager, temps de folle ivresse, Flot de poudre…

Renouveau

Mais il en est de nous comme de toute fleurs. Émile Diaz. Regardez mourir la rose épuisée! Plus de frais parfums, plus d’éclat vermeil Pour rendre la vie à la fleur brisée, Que faudrait-il donc? Un peu de rosée, Un peu de soleil. De même, ici-bas, la vie a des…

Saint-denis

Un jour, après avoir longtemps courbé le front, Le peuple se leva pour venger son affront. Comment, dans ce conflit de forces inégales, Armés de vieux mousquets chargés avec des balles Qu’ils fondaient de leurs mains sous le feu des Anglais, On les vit tout un jour riposter aux boulets,…

Saint-malo

Voici l’âpre Océan. La houle vient lécher Les sables de la grève et le pied du rocher Où Saint-Malo, qu’un bloc de sombres tours crénelle, Semble veiller, debout comme une sentinelle. Sur les grands plateaux verts, l’air est tout embaumé Des arômes nouveaux que le souffle de mai Mêle à…

Septembre

L’atmosphère dort, claire et lumineuse ; Un soleil ardent rougit les houblons ; Aux champs, des monceaux de beaux épis blonds Tombent sous l’acier de la moissonneuse. Sonore et moqueur, l’écho des vallons Répète à plaisir la voix ricaneuse Du glaneur qui cherche avec sa glaneuse, Pour s’en revenir, des…

Seul

Un jour, errant, perdu dans un désert sans borne, Un pâle voyageur cheminait lentement; Autour de lui dormait la solitude morne, Et le soleil brûlait au fond du firmament. Pas une goutte d’eau pour sa lèvre en détresse! Pas un ombrage frais! pas un souffle de vent! Nulle herbe, nul…

Spencer Wood

À Mlles Letellier de Saint-Just. En amont de Québec, on fait la découverte D’un pavillon tout blanc coquettement posé Sur l’angle à pic d’un roc au long flanc ardoisé, Et donc la large épaule est de grands pins couverte. Plus loin, s’il plonge un peu sur le sommet boisé, L’œil…

Spes Ultima

Tandis qu’un roi sans cœur les marchandait là-bas, Nos ancêtres avaient, sous le feu des combats, Conservant jusqu’au bout l’espérance dernière, En chevaliers sans peur tenu haut leur bannière. Peuple vingt fois trahi, vendu, sacrifié, Pour défendre le sol qui leur fut confié, Et plutôt que de voir leur patrie…

Stances

À Mgr le chanoine Boucher. À l’occasion du soixantième anniversaire de son ordination. J’ai vu, dans la prairie, un chêne aux vastes branches, Qui, sous le bleu du ciel, offrait, les bras ouverts, Aux corbeaux croassants comme aux colombes blanches L’asile hospitalier de ses grands dômes verts. Sous ses rameaux…

Sur La Tombe De Cadieux

In endless night, they sleep, unwept, unknown THOMAS MOORE. Sur un îlot désert de l’Ottawa sauvage, Le voyageur découvre, à deux pas du rivage, Un tertre que la ronce achève de couvrir : Un jour quelqu’un, ici, s’arrêta pour mourir. L’humble tombe des bois n’a ni grille ni marbre; Mais,…

Toast À La France

Mes amis, buvons à la France, À la France, qui fut toujours Le plus profond de nos amours, Et notre plus sainte espérance ! À la France des nouveaux jours, Qui sut souffrir sans défaillance, Et dont l’indomptable vaillance Nous promet d’éclatants retours ! Buvons à la France, à sa…

Tombe Isolée

À Varennes, pays de calme et de bien-être, Au milieu d’un enclos ombragé de grands fûts, Blanche, parmi le vert des herbages touffus Une pierre tombale est là sous ma fenêtre. Pauvre mort délaissé ! je ne veux rien connaître Ni même soupçonner rien de ce que tu fus ;…