Skip to content

Auteur : Louise De Vilmorin

Violon

Couple amoureux aux accents méconnus Le violon et son joueur me plaisent. Ah ! j’aime ces gémissements tendus Sur la corde des malaises. Aux accords sur les cordes des pendus À l’heure où les Lois se taisent Le cœur en forme de fraise S’offre à l’amour comme un fruit inconnu.…

L’hirondelle

 » Je n’irai plus aux bois d’Afrique Où dansent tous les rois de pique.  » La dernière hirondelle se meurt Elle bat de ses ailes son cœur. Du fil télégraphique désert Où tremble une musique d’hiver Elle crie et appelle ses sœurs :  » Au secours hirondelles j’ai peur.  »…

L’île

L’île a des lis Et des lilas Pour les délices il y a des lits là. Pas de soucis, Cent liserons Viens tes soucis vite s’enliseront. Un cycle amène Cycle centaure, Sous les lilas où j’oublie tes cent torts, Un cyclamen Des centaurées Et des pensées pour le temps dépensé.…

Mensonge

Mensonge songe à tout, Pays des paysages, Un doigt tourne la page. Mensonge a le doigt long, La lèvre impérative Et l’aurore à son front Est l’aube sensitive.

Mercredi Des Cendres

J’irai bien volontiers, le Mercredi des Cendres, Effaçant de ton front l’annonce du trépas, Te porter la mort lente à l’abri de mes bras. J’irai bien volontiers, le Mercredi des Cendres, Te donner cette mort que l’amour fait attendre. 1945

Métamorphoses

Violon hippocampe et sirène Berceau des cœurs, cœur et berceau Larmes de Marie-Madeleine Souper d’une Reine Sanglot. Violon orgueil des mains légères Départ à cheval sur les eaux Amour chevauchant le mystère Voleur en prière Oiseau. Violon alcool de l’âme en peine Préférence. Muscle du soir Épaule des saisons soudaines…

Oiseaux

Partout autour de moi des oiseaux de théâtre Sifflent des valses lentes qui me font pleurer Et lorsque leurs ombres contre le mur de plâtre Traversent mon ombre, je leur crie :  » Arrêtez Assassins, c’est par l’ombre que je suis sensible, Le reflet de ma vie met mes jours…

Ombre

Au mur une main m’offre une fleur brune : C’est une rose ou bien c’est un oiseau, Non, c’est une âme en forme de museau, Ou bien c’est une ombre en bonne fortune. 1939

Passionnément

Je l’aime un peu, beaucoup, passionnément, Un peu c’est rare et beaucoup tout le temps. Passionnément est dans tout mouvement : Il est caché sous cet : un peu, bien sage Et dans : beaucoup il bat sous mon corsage. Passionnément ne dort pas davantage Que mon amour aux pieds…

Perce-neige Des Matinées

Oh, le plaisir de ta venue, Oh, l’impatience retenue, Contenue, continue De ton baiser chagrin. Oh, ta gorge d’espoir bombée Ta présence du ciel tombée, Dérobée, absorbée Par mes vœux souverains. Perce-neige des matinées Dans la neige des destinées, Fleur aimée condamnée Aux sources de mes mains. Oh, battements des…

Plus Jamais

Plus jamais de chambre pour nous, Ni de baisers à perdre haleine Et plus jamais de rendez-vous Ni de saison, d’une heure à peine, Où reposer à tes genoux. Pourquoi le temps des souvenirs Doit-il me causer tant de peine Et pourquoi le temps du plaisir M’apporte-t-il si lourdes chaînes…