Skip to content

Auteur : Marie Noël

Chèvre-feuille

La belle Chèvre-Feuille Fleurit à la Saint-Jean, Au temps où l’Amour cueille Toutes les fleurs des champs. Elle a bondi plus vive Qu’un petit chevreau blanc :  » Qui me fera captive ? Est-ce un de ces galants ?  » S’élance sur la haie, Les cornes en avant ; Du…

Source

Les autres sont des gens, Les autres sont des femmes, Les mains pleines d’argent, Pleine de bonheur, l’âme. Moi, je suis dans le bois Qui ne sait, une Source, Je suis l’Eau que ne boit Personne dans sa course. Je suis l’Eau qui jaillit De l’ombre. La tendresse Qu’au secret…

Sans Repos

Mon corps las en dormant a réchauffé mon lit Ma fatigue d’hier est restée en mes membres Et mon maître déjà, le matin de décembre M’appelle dans la rue où la rumeur grandit. Dresse tes os, debout. Lève-toi, debout femme ! Mais est-ce bien la peine, ô Dieu, d’avoir une…

Ronde

Mon père me veut marier, Sauvons-nous, sauvons-nous par les bois et la plaine, Mon père me veut marier, Petit oiseau, tout vif te lairas-tu lier ? L’affaire est sûre : il a du bien, – Sauvons-nous, sauvons-nous, bouchons-nous les oreilles – L’affaire est sûre : il a du bien C’est…

Poème Du Lait

ÈVE Bois, mon petit, à ma poitrine qui coule, Je suis ta source Bois ! ta tiède fontaine, Bois ce doux lait qui coule en ta gorge pleine Avec un bruit de colombe qui roucoule. Pose ta joue à la place la plus tendre De ma chair. Mords-moi de ta…

Petite Chanson

(D’après la chanson de Guilleri-Guilloré) Mon bien-aimé descend la colline fleurie De blé noir, Très lentement par les champs pâles C’est le soir. Voilà mon bien-aimé ! Suis-je aguerrie, Ma raison ? Oui, le voilà qui passe auprès de ma maison. Ne me regarde pas, bien-aimé, je t’en prie, Si…

L’île

Solitude au vent, ô sans pays, mon Île, Que les barques de loin entourent d’élans Et d’appels, sous l’essor gris des goélands, Mon Île, mon lieu sans port, ni quai, ni ville, Mon Île où s’élance en secret la montagne La plus haute que Dieu heurte du talon Et repousse…

Danse

Entrez tous dans la danse, Jours tendres, jeunes mois, Enlacez en cadence Vos souffles à ma voix. Mars, entre ! Je t’attrape, Espiègle ! Vert cabri Qui de l’hiver t’échappes, Trop las d’être à l’abri. Entrez, Avril la folle Qui rit entre ses pleurs, Mai dont le coeur s’envole Dans…

Crépuscule

L’heure viendra l’heure vient elle est venue Où je serai l’étrangère en ma maison, Où j’aurai sous le front une ombre inconnue Qui cache ma raison aux autres raisons. Ils diront que j’ai perdu ma lumière Parce que je vois ce que nul œil n’atteint : La lueur d’avant mon…