Skip to content

Auteur : Tristan L''hermite

Le Désespoir

Saintes demeures du silence, Lieux pleins de charmes et d’attraits, Port où, dans le sein de la paix, Règne la Grâce et l’Innocence ; Beaux déserts qu’à l’envi des cieux, De ses trésors plus précieux A comblés la nature, Quelle assez brillante couleur Peut tracer la peinture De votre adorable…

Le Soupir Ambigu

Nécropolis Sur la terre on est mal : sous la terre on est bien. (PETRUS BOREL) I Voici ce qu’un jeune squelette Me dit les bras croisés, debout, dans son linceul, Bien avant l’aube violette, Dans le grand cimetière où je passais tout seul : II Fils de la solitude,…

Les Vains Efforts

Quand je la vois briller sous un voile funeste, Comme une autre Diane, au milieu de la nuit, Quelle est mon aventure ? à quoi suisje réduit ? Je demeure confus, sans parole, et sans geste. Vous à qui sa rigueur jamais rien ne conteste, Vous en qui ma pensée…

À Des Cimetières

Séjour mélancolique, où les ombres dolentes Se plaignent chaque nuit de leur adversité Et murmurent toujours de la nécessité Qui les contraint d’errer par les tombes relantes, Ossements entassés, et vous, pierres parlantes Qui conservez les noms à la postérité, Représentant la vie et sa fragilité Pour censurer l’orgueil des…

Inquiétudes

Près des. monts de Judée, arides, sans fraîcheurs, Et des monts de Moab aux sèves fécondantes, L’Asphaltite maudit berce ses eaux mordantes, Où jamais ne tomba le filet des pécheurs. Les rocs nus sont rayés de sinistres blancheurs. Seraitce un reste froid de vos cendres ardentes, Impudiques cités ? Les…

Jalousie

Cette plaine sans un chemin Figure au fond de la vallée La solitude immaculée Vierge de tout passage humain. Presque nue, elle a du mystère, Une étrangeté qui provient De ses teintes d’aspect ancien Et de son grand silence austère. Une brise lourde, parfois, Y laissant sa longue traînée, Elle…

La Belle En Deuil

Près du laboureur poitrinaire, Devant sa porte, au jour tombant, Est venu s’asseoir sur son banc Le patriarche centenaire. Et, comme le gars se désole, Dit qu’on va bientôt l’enterrer, L’ancêtre, pour le rassurer, Lui répond : ‘ T’es jeun’, ça m’console. Ton temps est pas v’nu d’dire adieu A…

La Belle Esclave Maure

Sur l’arrière de son bateau, Le batelier promène Sa maison naine Par les canaux. Elle est joyeuse, et nette, et lisse, Et glisse Tranquillement sur le chemin des eaux. Cloisons rouges et porte verte, Et frais et blancs rideaux Aux fenêtres ouvertes. Et, sur le pont, une cage d’oiseau Et…

La Belle Gueuse

Oh ! des champs sont fatals, des charniers sont célèbres, Des plaines et des mers sont sanglantes, parfois Des vallons ont la marque effroyable des rois, L’odeur des attentats, la rouille des carnages ; Des crimes monstrueux, comme des personnages, Ont passé dans des bois ou sur des monts, qu’on…