Skip to content

17 On Part Et L’automne Morose

On part et l’automne morose

Que l’on croise au tournant du chemin

Flétrit d’un souffle les roses

Qu’on emportait dans la main;
On part, et la pluie, éployée

Comme une aile, vous frôle la joue:

La pluie banale a noyé

Tes larmes et les mêle à la boue.
On part vers l’aventure neuve;

Hier est là en sa jeune beauté

Qui sourit sous son voile de veuve;

On part et l’on pourrait rester
1899