Chansons Bas

Stéphane Mallarmé


I(le Savetier)Hors de la poix rien à faire,Le lys naît blanc, comme odeurSimplement je le préfèreA ce bon raccommodeur.Il va de cuir à ma paireAdjoindre plus que je n’eusJamais, cela désespèreUn besoin de talons nus.Son marteau qui ne dévieFixe de clous gouailleursSur la semelle l’envieToujours conduisant ailleurs.Il recréerait des souliers,Ô pieds, si vous le vouliez !II(la Marchande d’Herbes Aromatiques)Ta paille azur de lavandes,Ne crois pas avec ce cilOsé que tu me la vendesComme à l’hypocrite s’ilEn tapisse la murailleDe lieux les absolus lieuxPour le ventre qui se railleRenaître aux sentiments bleus.Mieux entre une envahissanteChevelure ici metslaQue le brin salubre y sente,Zéphirine, PamélaOu conduise vers l’épouxLes prémices de tes poux.