Clydie

Albert Samain


Sur le vieux banc qu’ombrage un vert rideau de vigne

Clydie aux bandeaux purs, Clydie au col de cygne

Dévide, pour broder des oiseaux et des fleurs,

Un écheveau de soie aux brillantes couleurs.

Devant elle Palès tient, comme elle l’ordonne,

Sur ses petites mains l’écheveau monotone,

Et laissant par moments échapper un soupir

Remonte un peu le bras que l’ennui fait fléchir.

Le fil court. Par instants la blanche fiancée

Suspend sa main qui tourne et, soudain oppressée

Des premières langueurs de sa jeune saison,

Rêve au temps qui viendra de quitter la maison

Alors comme un oiseau qui voit la cage ouverte

Palès se tourne et mord dans une pomme verte.