Skip to content

Dans L’enfer De Son Corps Mon Esprit Attaché

Dans l’enfer de son corps mon esprit attaché

(Et cet enfer, Madame, a été mon absence)

Quatre ans et davantage a fait la pénitence

De tous les vieux forfaits dont il fut entaché.
Ores, grâces aux dieux, ore’ il est relâché

De ce pénible enfer, et par votre présence

Réduit au premier point de sa divine essence,

A déchargé son dos du fardeau de péché :
Ores sous la faveur de vos grâces prisées,

Il jouit du repos des beaux Champs-Elysées,

Et si n’a volonté d’en sortir jamais hors.
Donques, de l’eau d’oubli ne l’abreuvez, Madame,

De peur qu’en la buvant nouveau désir l’enflamme

De retourner encor dans l’enfer de son corps.