Skip to content

Digne Fils De Henri, Notre Hercule Gaulois

Digne fils de Henri, notre Hercule gaulois,

Notre second espoir, qui portes sur ta face

Retraite au naturel la maternelle grâce

Et gravée en ton coeur la vertu de Valois :
Cependant que le ciel, qui jà dessous tes lois

Trois peuples a soumis, armera ton audace

D’une plus grand vigueur, suis ton père à la trace,

Et apprends à dompter l’Espagnol et l’Anglois.
Voici de la vertu la pénible montée,

Qui par le seul travail veut être surmontée :

Voilà de l’autre part le grand chemin battu,
Où au séjour du vice on monte sans échelle.

Deçà, Seigneur, deçà, où la vertu t’appelle,

Hercule se fit dieu par la seule vertu.