Skip to content

Discours À Monsieur Le Duc De La Rochefoucauld

Je me suis souvent dit, voyant de quelle sorte

L’homme agit et qu’il se comporte

En mille occasions, comme les animaux :

Le Roi de ces gens-là n’a pas moins de défauts

Que ses sujets, et la nature

A mis dans chaque créature

Quelque grain d’une masse où puisent les esprits :

J’entends les esprits corps, et pétris de matière.

Je vais prouver ce que je dis.

A l’heure de l’affût, soit lorsque la lumière

Précipite ses traits dans l’humide séjour,

Soit lorsque le Soleil rentre dans sa carrière,

Et que, n’étant plus nuit, il n’est pas encor jour,

Au bord de quelque bois sur un arbre je grimpe ;

Et nouveau Jupiter du haut de cet olympe,

Je foudroie, à discrétion,

Un lapin qui n’y pensait guère.

Je vois fuir aussitôt toute la nation

Des lapins qui sur la bruyère,

L’oeil éveillé, l’oreille au guet,

S’égayaient, et de thym parfumaient leur banquet.

Le bruit du coup fait que la bande

S’en va chercher sa sûreté

Dans la souterraine cité ;

Mais le danger s’oublie, et cette peur si grande

S’évanouit bientôt. Je revois les lapins

Plus gais qu’auparavant revenir sous mes mains.