Skip to content

D’un Bouquet D’oeillets Gris Et Rouges

Ces six oeillets mêlés en cette guise

Vous sont par moi ce matin envoyés,

Pour vous montrer, par ceux de couleur grise,

Que j’ai du mal plus que vous n’en croyez ;

Vous suppliant que vous y pourvoyiez,

Les rouges sont plainte en l’autre moitié,

Non point de vous, mais du Dieu sans pitié

Qui de mon sang prend vie et nourriture ;

Et tous ensemble, ayant de leur nature

Brève saison, vous portent ce message

Que la beauté est un bien qui peu dure,

Et que qui l’a la doit mettre en usage.