Skip to content

Insondable, Immuable, Éternel, Absolu

(extrait)

… Le choeur disait la mort des heures éphémères
Et la fin du voyage épique de Jason
Vers l’île où resplendit l’éternelle toison,
Et la fuite éperdue et sombre des chimères.

Le choeur disait le mal profond, l’esprit rendu,
Le doute moissonnant le blé blanc des pensées,
Les flambeaux consumés, les coupes renversées
Et le vin merveilleux dans l’herbe répandu.

Et le cortège allait vers la nuit. Ô mon âme,
Don Quichotte a vécu, le poème est fini,
Disparais dans le deuil du désir infini ;
Au banquet de l’oubli, voici qu’on te réclame.

Les coeurs sont clos, le ciel est sourd, les temps sont durs,
Ô mon âme, fuyons les hommes et les choses ;
Les doigts lents de l’épreuve ont effeuillé les roses
Et dispersé l’espoir promis aux jours futurs.