Skip to content

La Chanson De La Bien-aimée

(villanelle)
La chanson de la Bien-Aimée,

Comme un trille d’oiseau siffleur,

Monte dans la nuit parfumée.
L’entendez-vous sous la ramée,

A travers les pommiers en fleur,

La chanson de la Bien-Aimée ?
Comme une vivante fumée,

Son rythme subtil et trembleur

Monte dans la nuit parfumée.
Et quand vient l’heure accoutumée,

Où s’exhale par la chaleur

La chanson de la Bien-Aimée,
Le cri de l’oiselle pâmée

Sous le baiser de l’oiseleur

Monte dans la nuit parfumée.
C’est une berceuse enflammée,

Musique, parfum et couleur,

La chanson de la Bien-Aimée ;
Et toujours mon âme est charmée

Quand, appel tendre et cajoleur,

La chanson de la Bien-Aimée

Monte dans la nuit parfumée.