Skip to content

Le Justicier

L’an mil quatre cent trois, juste un mois après Pâques,

Le jour des bienheureux saint Philippe et saint Jacques,

Très-haut et très-puissant Gottlob, dit le Brutal,

Baron d’Hildburghausen, comte de Schnepfenthal,

Grand bailli d’Elbenau, margrave héréditaire

De Schlotemsdorff, seigneur du fleuve et de la terre,

Le doyen, le plus vieux des chevaliers saxons,

Qui, sur l’armorial, porte les écussonsDe Rhun et de Gommern écartelés, l’unique

Descendant d’une race altière et tyrannique,

Après être allé voir pendre trois paysans

Malgré la pluie et ses quatre-vingt-quatorze ans,

Vers l’Angelus, après souper, presque sans fièvre

Mourut, les bras en croix et l’hostie à la lèvre,

En son château de Ruhn, sur l’Elbe.