Skip to content

Le Lion Malade Et Le Renard

De par le Roi des animaux,

Qui dans son antre était malade,

Fut fait savoir à ses vassaux

Que chaque espèce en ambassade

Envoyât gens le visiter ;

Sous promesse de bien traiter

Les députés, eux et leur suite,

Foi de Lion, très bien écrite :

Bon passeport contre la dent,

Contre la griffe tout autant.

L’édit du prince s’exécute :

De chaque espèce on lui députe.

Les Renards gardant la maison,

Un d’eux en dit cette raison :

 » Les pas empreints sur la poussière

Par ceux qui s’en vont faire au malade leur cour,

Tous, sans exception, regardent sa tanière ;

Pas un ne marque de retour :

Cela nous met en méfiance.

Que Sa Majesté nous dispense :

Grand merci de son passeport.

Je le crois bon : mais dans cet antre

Je vois fort bien comme l’on entre,

Et ne vois pas comme on en sort. «