Le Repos En Egypte

Albert Samain


La nuit est bleue et chaude, et le calme infiniRoulé dans son manteau, le front sur une pierre,Joseph dort, le coeur pur, ayant fait sa prière ;Et l’âne à ses côtés est comme un humble ami.Entre les pieds du sphinx appuyée à demi,La vierge, pâle et douce, a fermé la paupière ;Et, dans l’ombre, une étrange et suave lumièreSort du petit Jésus dans ses bras endormi.Autour d’eux le désert s’ouvre mystérieux ;Et tout est si tranquille à cette heure, en ces lieux,Qu’on entendrait l’enfant respirer sous ses voiles.Nul souffle La fumée immobile du feuMonte ainsi qu’un long fil se perdre dans l’air bleuEt le sphinx éternel atteste les étoiles.