Maréchal Ducono

Robert Desnos


Maréchal Ducono se page avec méfiance,

Il rêve à la rebiffe et il crie au charron

Car il se sent déja loquedu et marron

Pour avoir arnaqué le populo de France.
S’il peut en écraser, s’étant rempli la panse,

En tant que maréchal à maousse ration,

Peut-il être à la bonne, ayant dans le croupion

Le pronostic des fumerons perdant patience ?
À la péter les vieux et les mignards calenchent,

Les durs bossent à cran et se brossent le manche:

Maréchal Ducono continue à pioncer.
C’est tarte, je t’écoute, à quatre-vingt-six berges,

De se savoir vomi comme fiotte et faux derge

Mais tant pis pour son fade, il aurait dû clamser