Nouvel Amour

Alphonse Beauregard


Comment savoir d’avance

Si ce nouvel amour sera la vague immense

Qui transportera l’âme ivre d’émotion,

Jusqu’où s’annonce, enfin, la révélation,

Ou s’il ira se perdre en fol espoir vivide,

En trépignements dans le vide ?

À sa famille de pensées

Une femme nous présenta ;

Ravi, nous avons dit, en phrases nuancées,

Vers quel bonheur tendaient nos pas.

Un soir de clair de lune,

Un moment de tendresse et de rêve charnel,

Où le monde paraît simple et presque irréel,

Cette femme devient la grisante fortune

Que notre désir appelait.

Le songe autour de nous danse un pas de ballet.

Tout à coup transparaît en l’aimée une tache

Qui nous hallucine, grandit,

Éclipse ses vertus et cache

Son charme de jadis.

Et parce que la dissemblance

Inéluctable entre les cœurs,

Avança par hasard son jour de délivrance,

Le bel amour nouveau se meurt.